polynésie
info locale

CINEMA. Premier clap de Kassovitz en Polynésie

culture
Mathieu Kassovitz
Mathieu Kassovitz ©AFP
Le tournage du film de Kassovitz "L’ordre et la morale" racontant les événements d’Ouvéa en 1988 a débuté dimanche sur l’atoll d’Anaa, dans les Tuamotu.
Difficile d’obtenir des informations sur les secrets - très bien gardés- de tournage du film de Mathieu Kassovitz en Polynésie. Depuis la polémique impliquant des personnalités de Nouvelles-Calédonie, la production se tait.

Un regard, et non un travail d’historien

Le tournage du film était prévu en Nouvelle-Calédonie, lieu ou se sont déroulés les faits relatés dans le film.  Seulement, des tensions sur place ont rendu la tâche impossible, l’équipe a préféré se tourner vers la Polynésie française. Le député calédonien Pierre Frogier avait affirmé que la population d’Ouvéa était "opposée" au film.

Des propos infirmés par le producteur Christophe Rossignon. « Nous avons obtenu leurs accords, mais à la fin, des individus ont refusé le scénario tel qu’il était écrit. Les discussions n’ont mené à rien. Nous n’avions pas la garantie de pouvoir tourner paisiblement, donc nos piliers historiques nous ont conseillé d’aller tourner ailleurs », nous affirmait-il en mai 2010.

Le producteur de la société Nord-Ouest avait tenu à préciser que Mathieu Kassovitz ne se lançait pas « dans un travail d’historien ». « Il s’agit juste d’un point de vue, d’un regard sur les événements. »

Le président de la Polynésie Gaston Tong Sang et son adversaire politique, le président de l’Assemblée Oscar Temaru, ont apporté leur soutien au film. Celui-ci doit revenir sur les événements qui ont eu lieu en 1988 dans la grotte d’Ouvéa. Alors que des indépendantistes kanak avaient pris des gendarmes en otage depuis près de quinze jours dans la grotte d’Ouvéa, les militaires français donnent l’assaut de la grotte pour obtenir leur libération. Une opération qui entraine la mort de 19 preneurs d’otages et de deux militaires dans des conditions qui restent floues. Dans un contexte d’élections présidentielles de 1988 les indépendantistes accusent notamment le gouvernement de Chirac, alors premier ministre, d’avoir « achevé » des preneurs d’otages blessés après la libération des gendarmes.

Sylvie Testud et Malik Zidi

Malik Zidi
Malik Zidi ©AFP
Plus de trois cents acteurs, figurants et techniciens sont arrivés au cours des deux dernières semaines sur l’atoll isolé d’Anaa, dans l’archipel des Tuamotu.
"On est logé dans des tentes, par quatre", a expliqué à l’AFP un figurant joint au téléphone précisant être rémunéré 8.000 francs polynésiens (soit 67 euros) par jour.

Après un mois de tournage sur l’atoll d’Anaa, le film doit se poursuivre à Moorea et à Tahiti. Les principaux comédiens sont Matthieu Kassovitz, Sylvie Testud et Malik Zidi.
La sortie est prévue pour le prochain Festival de Cannes.