polynésie
info locale

L’affaire Cahuzac a électrisé l’Assempblée Nationale ce matin

économie
jerome cahuzac
« C'est d'abord la faute d'un homme » a déclaré Victorin Lurel à la presse.
La première partie de séance de questions au gouvernement  a largement été occupée par le scandale provoqué par les aveux de Jérôme Cahuzac, ministre du budget démissionaire, mis en examen pour "blanchiment de fraude fiscale pour la détention d’un compte bancaire non déclaré à l'UBS (Union des banques suisses) jusqu'en 2010, avant de transférer son contenu 600.000 euros à Singapour.

L'ex-ministre du Budget avait martelé le 5 décembre devant la représentation nationale : "Je n'ai pas, je n'ai jamais eu de compte à l'étranger, ni maintenant ni avant."  
Présent dans l'hémicycle, le ministre des outremers rejette l'idée d'une responsabilité collective du gouvernement dans l'affaire Cahuzac : « C'est d'abord la faute d'un homme » a déclaré Victorin Lurel à la presse.