polynésie
info locale

Le Tahoeraa Huiraatira vire en tête au premier tour des élections territoriales

politique
Gaston Flosse
Premières analyses des résultats.
La liste menée par Gaston Flosse a obetnu 40,16% des voix. L’UPLD d’Oscar Témaru est deuxième avec 30.781 voix soit 24,09%. A tià Porinetia récolte 19,92% des suffrages exprimés.  De son côté, la liste « Tous polynésiens, maohi tatou » de Téiva Manutahi pourra fusionner au second tour. La liste mauve a obtenu 5,71%.
L’analyse des résultats du premier tour avec Maruki Dury :

Analyse resultats


Avec 40,16% des suffrages, le leader orange Gaston Flosse peut voir la vie en rose. Oublié les défaites de 2004 et 2008. Grâce au travail de terrain du vieux lion, le Tahoeraa Huiraatira est à nouveau le premier parti autonomiste du territoire. Edouard Fritch confirmait, dès hier soir, qu’il n’y aurait pas d’alliance au second tour, mais que le parti orange comptait sur le soutien des autonomistes.
Le président délégué du Tahoeraa Edouard Fricth était interrogé par Sophie Guébel :

Fritch triangulaire


Dès hier soir, Jacqui Graffe faisait les yeux doux aux autres partis autonomistes. Les électeurs de « A tia porinetia » et de « Porinetia ora » ne doivent pas être considérés comme des opposants mais des alliés selon le maire orange de Paea. Un appel du pied sans concession aux électeurs de Teva rofritch et Teiva Manutahi.  Jaqcui Graffe avec Heipua Teuira Van Bastolaer :

Jacqui Graffe


L’UPLD d’Oscar Témaru est le grand perdant de ces élections. Le parti bleu ciel a perdu 10.450 voix par rapport au premier tour des  territoriales de 2008. Un vote sanction contre la liste du président sortant. A première vue, le thème de la réinscription à l’ONU et de l’indépendance n’ont pas convaincu l’électorat même le sien. Oscar Temaru paie également la radicalisation de son discours contre l’Etat. Pour Tauhiti Nena, il faut rester optimiste. Les jeux ne sont pas terminés, l’UPLD a 2 semaines pour convaincre et remobiliser son état major.
Tauhiti Nena est au micro Polynésie Première d’Abinera Tematahotoa :

Tauhiti Nena


La pilule est amère pour « A tià Porinetia ». A tel point que les résultats ont laissé Teva Rohfritsch sans voix. Hier soir, la tête de liste l’a joué mauvais perdant en se retranchant dans sa permanence située à Papeete. Le leadeur de « A tia porinetia » n’a voulu faire aucune déclaration à la presse.  Teva Rofritch pensait s’interposer entre les 2 blocs, UPLD et Tahoeraa. Finalement il devra se contenter d’une 3ème place loin derrière les oranges et les bleus.
« A tia porinetia » recueille 25 453 voix soit 19,92% des suffrages exprimés. Le parti organise aujourd’hui, une réunion de son bureau politique :
 
Petite victoire pour la liste « Tous polynésiens, Maohi tatou ». Même s’il n’a pas réussi à dépasser la barre des 12,5% pour se maintenir au second tour, Teiva Manutahi a tout de même franchi celle des 5%. Un score qui va lui permettre de fusionner au second tour avec une autre liste. Pour l’heure, le président de Porinetia Ora n’en est pas encore là. Il veut analyser les chiffres du premier tour avant de décider.
Teiva Manutahi est au micro de Heipua Teuira Van Bastolaer :

Teiva Manutahi


Pour être complet, un mot sur les petites listes. Ia tura tou fenua de Patrice Jamet réalise 3,56% des suffrages exprimés, il est 4ème dans sa propre commune, Mahina, de mauvais augures pour les municipales de l’année prochaine. Te ara tia de Franck Falleta est à 3,1%. Ces deux listes pourront se faire rembourser leurs frais de campagne car elles ont dépassé les 3%. La liste Te hiti tau api de Quito Braun Ortega est à 2,41%. Le Rassemblement pour le respect des populations polynésiennes d’Emile Vernier réalise 0,69% des suffrages exprimés. Enfin, la très discrète liste Amuitahiraa Huiraatiraa d’André Tanepau est à 0,35%. Le taux de participation à ce premier tour de scrutin est de 66,60%. Les résultats officiels seront proclamés dans la journée par la commission de recensement général des votes.
Le politologue, Semir Al Wardi analyse pour nous les résultats :

Semir Al Wardy


Les électeurs ne semblent pas avoir tenu compte des ennuis judiciairede Gaston Flosse et de la peine d’inéligibilité qui pourrait tomber dans quelques mois. Ecoutez cette analyse du politologue, Semir Al Wardi :

Semir Al Wardy

Publicité