Fin de série au collège de Papara

faits divers
Graffitis
"Arnakeur", "woke", "flow", "nomad", sont autant de signatures que les enseignants et collégiens du collège de Papara ont vu fleurir sur le mur de leur classe, depuis Avril 2013. Quatre individus soupçonnés de ces dégradations viennent d'être arrêtés par la gendarmerie de Papara
Ces actes de vandalisme étaient toujours commis en pleine nuit. A l'approche notamment du Brevet National du Collège, de nombreuses voix s'étaient élevées contre la dégradation des conditions de travail des élèves.

La gendarmerie a procédé à des surveillances nocturnes, enquêtes de voisinage et appels à témoins avant de perquisitionner aux domiciles d'un majeur et de trois mineurs, mettant la main sur le matériel de graffiti.

Les quatre mis en cause sont convoqués en justice dès que le préjudice exact sera chiffré. Pour des dégradations de bien public commises en réunion, ils encourent une peine d'emprisonnement et une forte amende.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live