polynésie
info locale

"S'il se remet à pleuvoir, on peut craindre que les cas de dengue explosent"

santé
Dengue
©P.1ère
C'est l'analyse alarmiste de Anne Laure BERRY, épidémiologiste au Bureau de Veille Sanitaire: "En Juillet, il y a eu 84 cas supplémentaires qui s'ajoutent aux 56 cas de Juin. Les moustiques n'attendent que le début d'un épisode pluvieux important pour pulluler".
L'épidémie a débuté officiellement le 6 Février. Depuis 6 mois, la démoustication est en cours dans les secteurs les plus touchés: Tahiti, de Mahina à Punaauia, ainsi que Moorea, Rangiroa et Fakarava.

Mais Stéphane LONCKE, Entomologiste médical juge qu'il faut passer de la phase de traitement à la phase de communication intensive avec le grand public, car aucune campagne n'a encore été réellement lancée (spots à la TV, affiches, porte à porte). Il précise que "le bon réflexe est de supprimer les gîtes à moustiques. Et pour les gens déjà contaminés, de se protéger des piqûres à venir parce que c'est ainsi que les insectes vont propager la maladie"

Plus rassurant, les cas de dengue de type 3 ont été bien traités comme le confirme Anne Laure BERRY: "On a concentré nos efforts sur le type 3, maintenue sur deux foyers pas trop virulents (NDLR: comme Mahina), grâce à la pulvérisation d'insecticides.

Plus d'infos dans les Ve'a et JT de ce soir

Publicité