L'invité de Mata ara ce soir, mercredi 23 octobre : John Doom

people
John Doom
John Doom à Radio Tahiti ©Collection privée
 Vito Tapao, Thomas Terrteporouarai, Teiva Ro reçoivent John Doom dans l'émission Mata Ara en langue tahitienne. Tour à tour, journaliste, homme d'église, ardent défenseur du reo ma'ohi, militant anti-nucléaire de la première heure, nous reviendrons avec lui sur son parcours.
John Doom 2
©Collection privée
Dans le cadre de ses rencontres avec une personnalité en vue, la rédaction de Polynésie 1ère propose ce soir de faire la connaissance d'un homme
qui, à 77 ans n'a pas l'intention de déposer les armes depuis que, jeune diacre dans la paroisse protestante de Béthel en 1963, il s'était mis en tête de s'opposer fortement aux essais nucléaires. Il assistera de visu à la première bombe atomique française dans le pacifique en 1966 en tant que reporter travaillant pour la Radio d'Etat - Radio Tahiti. De l'ORTF à l'académie tahitienne, en passant par l'église protestante évangélique, il est aujourd'hui surtout connu pour son action au sein de l'association Moruroa e Tatou.

John Doom est ce que l'on pourrait appeler un homme aux milles façettes.
John Doom


Une part importante de sa vie sera consacrée à l'engagement religieux, puisqu'il exercera plusieurs fonctions dans l'Eglise Evangélique de Polynésie Française dont il sera Secrétaire Général jusqu'en 1988. Sa parfaite maîtrise de l'anglais lui sera bien utile à différentes étapes de sa carrière dans l'Eglise. Il siégera en très haut lieu, au Conseil oecuménique mondial à Genève.

Il fut un temps responsable chargé des ressources marines pour le compte du pays et à ce titre, il est à l'origine de l'introduction du trocas dans le pays au début des années 60 de même que l'envoi du premier greffeur japonais.

L'autre aspect de sa vie qui nous touche personnellement, est son intérêt pour la langue tahitienne qui, jamais ne déclinera. Il démarre pratiquement au début de Radio Tahiti. Avec John Martin et Maco Tevane, John Doom a ouvert la voie à un nouveau métier. Celui de journaliste bilingue. De 1962 à 1967, il assurera les émissions en reo maohi sur notre antenne et fatalement, la création de l'académie tahitienne en 1972 donnera des raisons d'espérer en l'avenir de cette vocation. Il est membre fondateur de l'institution dont il prendra la direction en 2012.

Pour assister à l’émission, inscrivez vous à l'adresse mail : polynesie1ere@francetv.fr ou écrivez-nous en message privé sur notre page facebook.

Posez dès à présent vos questions à John Doom sur la page facebook de Polynésie 1ère :

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live