polynésie
info locale

Une association polynésienne d'étude des mammifères marins lauréate de la fondation Nicolas Hulot

écologie
baleines à bosse
©image@pamelacarzon GEMM
Les travaux d'étude et de sauvegarde des baleines et des grands dauphins menés par le GEMM, association basée à Raiatea aux Iles Sous Le Vent en Polynésie française, sont récompensés par une bourse décernée par la fondation Nicolas Hulot. Cinq autres lauréats sont primés dans tout l'outremer.
Le Groupe d'Etude des Mammifères Marins (GEMM), association à but non lucratif basée à Uturoa, à Raiatea l'île sacrée de l'archipel des Iles Sous Le Vent, s'est donné pour vocation d'étudier baleines et dauphins et de faire partager son savoir aux scolaires.
Cette double activité a séduit le jury de la fondation Nicolas Hulot qui vient de lui attribuer une bourse d'environ 1000 euros pour l'encourager à poursuivre ses travaux.
" Nous sommes très honorés d'avoir été retenus parmi les lauréats" déclare la naturaliste du GEMM Pamela Carzon, "celà nous encourage beaucoup à poursuivre nos travaux car en tant qu'association il n'est pas facile d'obtenir des aides pour mener à bien nos projets".www.gemmpacific.org/
Les baleines à bosse fréquentent chaque année les eaux chaudes polynésiennes
Les baleines à bosse fréquentent chaque année les eaux chaudes polynésiennes ©image@pamelacarzon GEMM

Dresser le pedigree de chaque individu

Tout au long de l'hiver Austral, les membres du GEMM, une dizaine de passionnés de nature pour la plupart scientifiques à la ville, sillonnent en voilier les différentes îles de l'archipel mais aussi les eaux de Rangiroa aux Tuamotu à la recherche des baleines à bosse et des grands dauphins pélagiques. Leur objectif : les étudier pour mieux les comprendre et transmettre ce savoir aux habitants des îles et en particulier aux scolaires.
Les baleines à bosse fréquentent chaque année à même époque durant plusieurs mois les eaux chaudes, claires, riches en plancton et réputées peu polluées de la Polynésie où elles viennent mettre bas. Ces visites cycliques sont autant d'occasions de les approcher en pleine eau et parfois jusque dans les lagons et de s'immerger avec elles pour d'inoubliables séances d'observation comportementale et de photo permettant de dresser le pedigree de chaque individu.

Mon école, ma baleine

A la demande des mairies et des établissements scolaires, des restitutions sont régulièrement organisées dans les écoles et les lycées de l'archipel de la Société contact@gemmpacific.org . Un millier d'élèves a ainsi déjà assisté à la présentation des travaux de l'association qui bénéficie en outre du soutien logistique et des outils pédagogiques élaborés par l'association guadeloupéenne "Mon école ma baleine".www.monecolemabaleine.org/‎.

Six projets primés outremer

Aux côtés du GEMM de Polynésie, cinq associations ultramarines ont également été récompensées cette année.  Deux en Guyane pour des projets liés à la bio diversité (Kourou) et à la production de plantes sans engrais chimiques (St Georges de l'Oyapock), une à Cilaos à La Réunion pour la création d'un potager bio à l'école primaire, un en Nouvelle Calédonie concernant le suivi des oiseaux terrestres et un en Guadeloupe pour la valorisation des ressources énergétiques naturelles , Gladys Say :

Fondation Nicolas Hulot soutien outremer


Le prochain jury de la fondation Hulot www.fondation-nicolas-hulot.org/ se réunira au printemps prochain, les établissements scolaires et les associations peuvent s'inscrire jusqu'au 14 février pour présenter leurs projets et tenter à leur tour de décrocher une bourse.