Chikungunya : l’épidémie s’installe aux Antilles et arrive en Guyane

santé
L’épidémie se confirme en Guadeloupe et en Martinique. Le chikungunya a déjà fait un mort à Saint-Martin. Le virus vient d’être détecté en Guyane.                             
Les dernières données épidémiologiques permettent d’établir à ce jour à 655 le nombre de cas cliniquement évocateurs de Chikungunya en Martinique et à 267 le nombre de cas cliniquement confirmés. 16 communes de l’île sont désormais concernées par la présence de foyers. Le passage au premier stade de la phase épidémique a donc été confirmé par les autorités sanitaires. En Guyane, un troisième cas de chikungunya en moins d'un mois a été confirmé.


Le virus voyage

Selon le directeur de l’agence régionale de santé de Guyane : "Il s'agit d'une personne adulte, qui n'est pas hospitalisée, mais habite dans les environs d'une école à Kourou".Les enfants de l'école primaire en question, l'école Nezes, ont progressivement été évacués en fin de matinée. Un second cas de chikungunya avait été confirmé lundi : un jeune homme de retour d'un séjour sur l'ile de Saint-Martin où sévit une épidémie de chikungunya.Le 23 décembre dernier, l'ARS avait déjà révélé un premier cas de chikungunya "importé" en Guyane. La Guyane est en proie à des pluies ce qui favorise le développement du virus. En mars 2006, le chikungunya avait fait son apparition en Guyane, importée par une personne ayant séjourné sur l'île de Madagascar. A l'époque, le virus ne s'était pas répandu mais les conditions climatiques étaient différentes.
 
Source : AFP et ARS Martinique