polynésie
info locale

Alerte à la leptospirose

santé
leptospirose riviere
Un premier décès par leptospirose vient d’être déclaré chez un homme d’une soixantaine d’année, résidant à Tahiti.
Les épisodes pluvieux actuels sont extrêmement propices à la transmission de la leptospirose. La leptospirose est une maladie fréquente et grave en Polynésie française, causée par des bactéries qui pénètrent le corps à travers la peau abîmée ou blessée, lors de contacts avec la boue ou l’eau souillées par les urines de certains animaux (rats, cochons,vaches, chiens). Les activités les plus à risque sont : la marche dans l’eau sale ou la boue, la
baignade en rivière ou aux embouchures, le travail pied nu dans le faapu, etc . Après une incubation d’environ 10 jours, la maladie débute comme une forte grippe, avec une fièvre élevée, des maux de têtes, des douleurs musculaires. Après quelques jours, peuvent apparaître des signes de complications, comme la jaunisse, une insuffisance rénale, des hémorragies. Cette maladie peut être diagnostiquée facilement et confirmée par un prélèvement sanguin. Elle est soignée efficacement par des antibiotiques, à condition de consulter dès les premiers signes. C’est pourquoi il ne faut pas attendre pour consulter, car si le traitement n’est pas débuté assez tôt, le décès peut survenir dans 5 à 10 % des cas. Chaque année, plus d’une centaine de cas de leptospirose sont confirmés en Polynésie française, 60 à 80 personnes sont hospitalisées dont 20 à 30 en service de réanimation. Une recrudescence des cas survient toujours à la saison des pluies. Compte-tenu de ces éléments, et durant toute la saison pluvieuse, il est particulièrement important :
- D’éviter autant que possible les contacts de la peau avec de l’eau ou de la boue
qui peuvent être souillées : en pratique ne pas marcher pieds nus dans de l’eau
boueuse, ne pas se baigner à l’embouchure des rivières, etc..
- De consulter un médecin rapidement dès que l’on observe les signes suivants, et
surtout si l’on a été exposé à de l’eau souillée dans les 2 à 3 semaines précédentes :
- une fièvre élevée qui apparaît brutalement, avec un malaise
- des douleurs dans les muscles, les articulations, le ventre
- de forts maux de tête
 
Source : communiqué du bureau de veille sanitaire
Publicité