A Tahiti, la réglementation des fare flottants prend forme

loisirs
pirogue double fare flottant
©DR
Hier, mercredi 25 juin, Albert Solia a présenté, en conseil des Ministres, l’avancement des travaux sur la réglementation de l’activité des pirogues de loisirs. Ça fait maintenant une dizaine de jours que les prestataires sont au chômage technique.
Le ministre de l’Equipement a exposé les grandes lignes de ce document obligatoire auquel les propriétaires de pirogues doubles devront se conformer pour exercer leurs activités. Le cahier des charges en cours de rédaction est LE document qui servira de référence en terme de réglementation. Il prévoit pour l’instant l’immatriculation et l’homologation des pirogues. 
 
La présence en permanence, à bord des embarcations, de deux personnes titulaires d’un permis de transport lagonaire et d’un brevet de secouriste. Le retour à terre des pirogues a été avancé à 17h au lieu de 18h actuellement. Les propriétaires devront être assurés.
 
Le cahier des charges est en cours d’élaboration mais certains souhaiteraient obtenir une dérogation avant sa finalisation. 
 
Le cahier des charges prévoit également le tri des déchets. Les propriétaires de pirogues devront en outre assurer une politique de  prévention contre la drogue et les abus d’alcool. Mais aussi garantir la sécurité de leurs passagers et des usagers du lagon.
 
D’ailleurs pour éviter les nuisances, le nombre de pirogues présentes simultanément sur le site sera limité. Quant à la tarification du Port Autonome concernant la location d’un corps morts, elle sera revue. Elle a dernièrement été multipliée par 4.
 
A 15h, une nouvelle réunion se tiendra entre le Pays et les propriétaires de pirogues de loisirs. Ces derniers espèrent reprendre leur activité au plus vite.