publicité

VIDEO : Brad Domke dompte en skimboard la plus grande vague jamais surfée

Tournée au Mexique, la vidéo est publiée sur la toile depuis seulement trois jours, elle fait déjà un véritable buzz...

La plus grande surfée au Monde en skimboard par Brad Domke © http://exileskimboards.com/
© http://exileskimboards.com/ La plus grande surfée au Monde en skimboard par Brad Domke
  • polynesie1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
A Puerto Escondido dans l'Oaxacae au Mexique, un surfeur américain, Brad Domke, a accompli un nouvel exploit en surfant en skimboard la plus grande vague jamais affrontée avec cette petite planche en bois. 
 
Brad Domke a été tracté en jet-ski pour se lever sur son skimboard et pouvoir réaliser ce défi. Seulement trois jours après sa mise en ligne sur youtube, la video a dejà été visionnée plus de 170.000 fois. 
Brad Domke skimboard video
Brad Domke © http://exileskimboards.com/team/brad-domke/

Brad Domke  a 25 ans et pratique le skimboard depuis 2001. Sur sa page facebook et son compte Instagram, Brad partage les photos de ses différents exploits sur l'eau :
- la page facebook de Brad Domke 
- son compte Istagram: http://instagram.com/braddomke

Qu'est-ce que le skimboard ?

 
Le skimboard se pratique avec de petites planches qui ne doivent pas dépasser en bois verni. Elles sont beaucoup plus fines que les planches de surf, et donc pas du tout adaptées à ce genre de tentative extrême. 
Le skimboard est un sport de glisse qui consiste à surfer sur une vague en se lançant de la plage.
Le phénomène qui permet au skimboard de glisser est l’aquaplaning (hydroplanage). En effet, lorsque le skimboard est animé d'un léger mouvement, une fine pellicule d'eau (moins de 1 cm d'eau) s'accumule entre sa surface et le sable. Le comportement de l'engin est alors comparable à celui d'une savonnette sur du carrelage mouillé. On peut glisser très loin même avec une faible vitesse de course avec ce principe car le sable "porte" la pellicule d'eau qui "porte" la planche.
En revanche si l'on veut aller plus loin du bord, dans de l'eau profonde, l'aquaplanning ne marche plus et la planche se retrouve (et le skimboardeur avec) dans la situation d'un ski nautique (ou d'un wakeboard/flysurf/caillou en ricochet, etc...). Si la vitesse est trop faible la planche coule immédiatement car sa flottabilité est minime et complètement insuffisante pour porter un homme (comme un ski nautique à l'arrêt), seule la vitesse la maintient en "planning". La pratique devient donc beaucoup plus difficile et technique, mais aussi plus intéressante. (source : wikipedia)
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play