polynésie
info locale

Le prochain numéro de Charlie Hebdo réclamé à l'étranger

charlie hebdo
Couverture d'un numéro de Charlie Hebdo sorti lors de la victoire d'Ennahda à la présidentielle tunisienne en 2011. Il avait promis d'appliquer la Sharia comme source législative pri,ncipale dans le pays.
Couverture d'un numéro de Charlie Hebdo sorti lors de la victoire d'Ennahda à la présidentielle tunisienne en 2011. Il avait promis d'appliquer la Sharia comme source législative pri,ncipale dans le pays. ©MARTIN BUREAU / AFP / Francetvinfo
Le numéro de Charlie Hebdo de mercredi prochain, celui "des survivants", est largement réclamé à l'étranger et il sera distribué au moins en Espagne et en Suisse, a-t-on appris vendredi de source professionnelle.

Ce numéro, le premier depuis l'attentat meurtrier contre l'hebdomadaire satirique, sera imprimé à 1 million d'exemplaires, au lieu de 60.000 habituellement.

Le distributeur MLP a déjà conclu un accord de diffusion avec les sociétés de distribution de presse suisse Naville et espagnole SGEL. Il négocie encore avec d'autres pays, comme le Canada.

En outre, de nombreux pays, qui ne diffusaient pas le journal satirique français ou seulement à une poignée d'exemplaires, en réclament actuellement des milliers, de même que des institutions et des collectivités locales en France, selon des sources professionnelles.

L'ensemble des acteurs du réseau travailleront gratuitement et donneront l'intégralité de leur part de recettes à Charlie Hebdo et aux familles des victimes. Le numéro sera largement promu par les kiosques et magasins de presse pour aider le journal.

Ce numéro comprendra des dessins de toute l'équipe, y compris des dessinateurs tués lors de l'attentat qui a décimé la rédaction: Charb, Cabu, Wolinski, Tignous et Honoré, a indiqué vendredi le rédacteur en chef du journal, Gérard Biard.

L'opération d'aide à Charlie Hebdo est soutenue par MLP, l'Union des diffuseurs de presse (UNDP), l'Association pour l'avenir des diffuseurs de presse (AADP), les syndicats de kiosquiers SNLP et SKLP, l'ensemble des marchands de journaux et des kiosques, le réseau Relay, Mediakiosk (Groupe Decaux), le Syndicat national des dépositaires de presse, l'ensemble des dépositaires (dépôts indépendants, Alliance, SAD, Soprocom, Forum), ainsi que les filiales export de Presstalis, qui distribuent Charlie dans les Dom-Tom.

Tous ont accepté de ne percevoir aucune rémunération à cette occasion, comme pour le numéro de mercredi dernier, jour de l'attentat, afin d'aider Charlie Hebdo, qui était déjà avant cette attaque en grande difficulté financière.

AFP

Retrouvez tous nos articles liés à ce sujet en cliquant sur : http://polynesie.la1ere.fr/attentat
Publicité