Drame de "Dropped" : deux proches des victimes portent plainte

décès
Florence Arthaud et Alexis Vastine
Le père d'Alexis Vastine et le frère de Florence Arthaud portent plainte ©AFP
Le père d'Alexis Vastine et le frère de Florence Arthaud, décédés dans l'accident d'hélicoptère lors du tournage du jeu "Dropped", ont décidé de porter plainte. 
Selon le quotidien français Le Parisien, Alain Vastine, le père du boxeur Alexis Vastine, mort dans l'accident d'hélicoptère lors du tournage du jeu d'aventures de TF1 « Dropped », a annoncé porté plainte pour le décès de son fils. Une action en justice qui est possible grâce à l’ouverture d’une information judiciaire pour homicides involontaires « contre personne non dénommée », a spécifié le parquet le 3 avril dernier. Alain Vastine se constitue partie civile afin d'avoir accès au dossier.

A l'heure actuelle, le mystère reste encore entier sur les causes réelles de la collision de deux hélicoptères à bord desquelles se trouvaient dix personnes qui participaient au tournage du jeu « Dropped » en Argentine, le 9 mars dernier. Spécialisé dans les accidents collectifs, le service de gendarmerie des transports aériens est chargé d’enquêter. Les candidats revenus en France ont par ailleurs déjà été sollicités pour apporter leurs témoignages précieux.

Le frère de Florence Arthaud accuse 


Le frère de Florence Arthaud, également décédée dans ce tragique accident, compte lui aussi engager une action en justice. Ce dernier pointe du doigt la responsabilité de la société de production. "Tout a été fait à l'économie au niveau de la sécurité et à la va-vite", a dénoncé Hubert Arthaud auprès de BFM TV, une chaîne française d'information en continue. "La production n'avait pas fait de briefing de sécurité", a t-il ajouté

Également interviewé dans l’émission «L’invité de Cannes Radio», en association avec Nice-Matin, le frère de la navigatrice accuse : "On a privilégié la prise d’images par rapport à la sécurité". "Je suis furieux qu’on ait mis la vie de dix personnes en danger pour avoir une ligne bénéficiaire en fin de bilan. On le sait aujourd’hui, le copilote a été remplacé par le cameraman. Dans un hélicoptère vous avez une vision à 180°. Sauf que quand vous avez un cameraman qui sort le corps pour filmer et qui ne peut pas juger la distance, car il est derrière sa caméra et qu’il vous dit Vite vite vite il faut y aller, arrive alors le crash du côté du cameraman», a t-il déclaré. Avant de conclure : "C’est exactement ce qu’il s’est passé. On ne peut pas laisser des gens mettre la vie de personnes en danger, c’est dramatique. Il ne faut plus que cela se reproduise."