Papara Pro Surf Festival : des Tahitiens en quart de finales

archives d'outre-mer
papara pro 2015
©Polynésie 1ère
Au terme de la troisième journée de la Papara Pro Surf Festival, trois Tahitiens et cinq surfeuses locales se sont qualifiés pour les quart de finales. Prochain rendez-vous, demain, vendredi 10 avril... 
Pour l'instant, ils sont encore des juniors, mais ils surfent déjà comme de grands champions. Après la Rangiroa Pro Junior, place à la Papara Pro Surf Festival. Une étape importante dans le circuit professionnel de la World Surf League, la Mecque du surf, celle qui est chargée d’organiser, de planifier et de comptabiliser les points qui serviront à établir le classement mondial chez les juniors hommes et les juniors filles. 

L'interview de Sarah Pahape, secrétaire de la Fédération Tahitienne de Surf 

Ce sont les Australiens qui, au classement mondial, tiennent le haut de la vague. Le premier Tahitien, Mihimana Braye arrive lui en quatrième position. Lors de la Rangiroa Pro Junior, Mihimana avait réalisé l'exploit de battre tous ses adversaires qu’ils soient de Tahiti ou d’ailleurs. Au troisième jour de la Papara Pro Surf Festival, le jeune homme est plutôt content de son parcours même si il reste conscient du haut niveau des Australiens et des Tahitiens en lice. 

L'interview de Mihimana Braye 

Pour l’édition 2015, une cinquantaine de juniors hommes se sont inscrits dont le numéro 1 et le numéro 2 du classement WSL : les Australiens, Kai Hing et Harry Bryant. Pour Erich Teihotu, responsable de la sécurité sur le plan d’eau, Kai et Harry représente bien la nouvelle génération de surfeurs.

Interview d'Erich Teihotu 

Au terme des trois jours de compétition, seuls trois Tahitiens ont pu atteindre les quart de finales de la WSL Junior Mens Tour : Mihimana Braye, O’Neill Massin et Mateia Hiquily. 
L’an passé, Mateia Hiquily avait remporté le titre chez les juniors, et, cerise sur le gâteau, il s'était offert également le titre en Open le même jour. Chez les juniors filles, cinq surfeuses du fenua se sont qualifiées en quart de finales : Vahine Fierro, Karelle Poppke, Naumi Eychenne, Nanihi Gras et Marion Philippe. 

Sur la soixantaine de surfeurs qui participent à cette compétition, on compte des locaux, bien sûr, mais aussi des étrangers et pas seulement des Australiens. Certains viennent de de Nouvelle-Zélande comme Elliot Paerata-Reid. Le jeune homme, surfeur Junior, découvre pour la première fois les vagues de Tahiti. dans la catégorie Junior. 

Interview de  Elliot Paerata-Reid

La compétition s’est terminée plus tôt que prévu, à cause notamment du vent qui s’est levé et aux vagues qui ont quelque peu baissé. Les organisateurs ont donc préféré arrêter la compétition pour ce jeudi 9 avril et continuer les phases finales dès demain matin. 

Les images de cette troisième journée de compétition

Cet évènement est l'occasion d'asseoir Tahiti comme passage obligé dans le circuit professionnel de la World Surf League.