polynésie
info locale

Bora Bora: l'hypothèse du suicide désormais privilégiée

faits divers
seaman
©P.1ère
48 heures après la découverte du corps de Maui Seaman, retrouvé la gorge tranchée à son domicile, l'enquête s'oriente désormais "à 90% vers la thèse du suicide" selon une proche du dossier qui se base sur les résultats de l'autopsie pratiquée ce lundi soir.
Le médecin légiste a donc conclu à un suicide après les examens médicaux légaux réalisés hier, "à cause de la forme des blessures" toujours selon une source judiciaire. Selon les proches de Maui Seaman, 47 ans, propriétaire de la Maison de la Presse à Bora Bora, "l'homme n'avait pas de tendance suicidaire mais vivait de façon solitaire".

D'autres éléments viennent accréditer la thèse du suicide: les enquêteurs n'ont pas retrouvé de traces de bagarre le jour même. Et aucun suspect n'a été vu dans l'entourage de Seaman. L'emploi du temps du samedi faisait pourtant apparaître que la victime s'était rendue au dispensaire de l'île pour se faire soigner après avoir reçu des coups.

Dans un premier temps, une enquête de flagrance avait été ouverte pour meurtre par le parquet, suite au décès du commerçant et artiste. Mais aucun indice ni témoin visuel n'avait corroboré cette piste auprès des gendarmes de la section de recherches. Seul fait avéré: la présence d'un couteau qui gisait à côté de la victime, qui se serait donc volontairement égorgée.

La mère de Maui Seaman est arrivée de Hawai ce matin, une partie de sa famille devrait rejoindre Tahiti dans les prochaines heures.
Bora Bora, l’hypothèse du suicide désormais privilégiée - José Thorel, procureur de la République

 

Publicité