polynésie
info locale

Hinarere sereine à 48 heures de l'élection

miss world
Hinarere sereine à 48 heures de l'élection
Hinarere sereine à 48 heures de l'élection ©Polynésie 1ère
La tension monte doucement à Sanya en Chine à 48 heures de l'élection de Miss monde. Sereine, Hinarere Taputu garde la tête sur les épaules.
Plus que deux jours avant l'élection. La soirée s'annonce grandiose ! Certaines candidates dont Hinarere Taputu ont été choisies pour interpréter la danse de leur pays. Aujourd'hui, Makau Foster, représentante du comité Miss France, va lui remettre son costume et revoir une dernière fois avec elle sa chorégraphie.

"Je ne suis pas stressée", nous confiait Hinarere mercredi soir pendant sa séance maquillage. "Je crois que je vais réaliser quand je serai sur scène !", a t'elle ajouté. Une scène toujours en construction, la société chinoise ne l'a pas encore achevée. L'hôtel "Beauty Crown Tree" où aura lieu la cérémonie n'est pas non plus terminé. Il ouvre spécialement pour l'élection.

Les organisateurs Anglais de Miss World ont aussi des problèmes de communication avec les agents de sécurité Chinois qui ont du mal à leur obéir. Cela crée quelques tensions. Des difficultés que les 114 candidates ignorent totalement, enfermées à l'intérieur de leur hôtel six étoiles et toujours aussi protégées de l'extérieur.

La majorité d'entre elles n'a pas la chance d'avoir un média de chez elle qui les suit, elles envient la représentante de la France qui a droit à des séquences de tournage. Dans l'ascenseur, l'une d'entre elles nous disait hier soir: "elle est tellement belle, ce sera Miss World!"...

Dernière journée de rush pour les filles. Demain, elles seront plus au calme avant de monter sur scène; pas de répétition au programme.

Hinarere évoque la Miss qui a remporté le "Talent show", un concours de chant :
©Polynésie 1ère, Heidi Yieng Kow, Natacha Szil

Séance de maquillage pour Hinarere :

©Polynésie 1ère

 

La tension monte doucement à Sanya en Chine à 48 heures de l'élection de Miss monde. Sereine, Hinarere Taputu garde la tête sur les épaules. ©Polynesie1ere

 

Publicité