polynésie
info locale

Les pédopsychiatres dénoncent leurs conditions de travail

santé
pédo
©Daigne
Les médecins réclament également des effectifs supplémentaires. Les psychiatres pour enfants et adolescents s'apprêtent d'ailleurs à publier une lettre ouverte. Le Pays de son côté, a promis la construction d'unités de soins.
Concrètement, à Faa'a, les adolescents pris en charge par le centre médico-psychologique, (CMP), sont accueillis dans une maison d'habitation.
Bernard De Carbonnières, le président de l'association des soignants en pédopsychiatrie de Polynésie française, précise que l'"on a besoin de locaux adaptés et pas dans des petits coins puisque souvent, c'est la Direction de la Santé qui nous accueille. On est très bien accueillis, là n'est pas le problème. Ils nous prêtent leurs locaux et effectivement pour certaines activités, c'est pas du tout adapté.

1000 enfants suivis rien que sur Papeete et son agglomération

"On nous avait promis une structure adaptée à Faa'a pour le CMP pour adolescents. A Moorea, c'est catastrophique: il n'y a toujours rien. Et puis on souhaiterait tout simplement des fare à Uturoa et Bora Bora. Les objectifs qu'on nous avait impartis on les tient, mais derrière ça ne suit pas !"

L'association des pédopsychiatres réclame aussi l'embauche de trois personnes supplémentaires au Centre médico-psychologique de Faa'a.



Points de repère
- Au C.H.P.F., 3 pédopsychiatres exercent.
- La Direction de la Santé en emploie 2
- Médecins libéraux pédopsychiatres: 2
- Les Instituts Médicaux Educatifs font appel à une pédopsychiatre

Selon les chiffres de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), 8 à 10% de mineurs peuvent être amenés à consulter des pédopsychiatres. En Polynésie, rapporté à la population totale, environ 10000 moins de 18 ans sont donc concernés. 1000 enfants sont suivis régulièrement en ville par ces praticiens spécialisés.
Publicité