23.8 millions d'investissements au profit de six associations et fédérations sportives

sport
coupe paficique basket dames
©Polynésie la 1ère
L’Etat investit dans les équipements sportifs en Polynésie française à hauteur 23,8 millions en 2020 pour favoriser la pratique sportive.
Les clubs d'Excelsior, de Fei Pi et de Dragon ainsi que les fédérations d'équitation et d'aviron bénéficient de ces subventions.
Le Haut commissariat indique par voie de communiqué que

"Le Centre National pour le Développement du Sport (CNDS) a mis en oeuvre un plan de développement des équipements sportifs en outre-mer et en Corse, pour favoriser les pratiques sportives. Depuis 2017 - date à laquelle la Polynésie française a été rendue éligible à ces subventions d’investissement - ce sont 12 communes et associations se sont vu attribuer des subventions pour un montant total de 202 millions cfp pour des constructions ou des rénovations d'équipements sportifs.

L'Agence nationale du Sport, qui a pris la suite du CNDS en avril 2019, a reconduit pour 2020 ce plan de développement des équipements sportifs en Outre-mer et en Corse.

Pour ces territoires, c’est une enveloppe de 950 millions cfp (8 millions €) qui est consacrée à ce plan dont l’ambition est de permettre une mise à niveau quantitative et qualitative des équipements sportifs, en cohérence avec les besoins locaux.

Pour la première fois cette année, une part de ces crédits est confiée au représentant de l’Etat, délégué territorial de l’Agence nationale du Sport qui décide des projets à retenir.

Ainsi en 2020, au titre de cette enveloppe territoriale, la Polynésie française a bénéficié de 23,8 millions de cfp (200 000 €) pour soutenir des projets d’équipements sportifs.

Cela concerne notamment les équipements de proximité en accès libre, d’éclairage et de couverture des équipements existants ainsi que des travaux de mise en accessibilité ; des projets d’aménagements favorisant l’utilisation des équipements sportifs scolaires en dehors du temps scolaire ; des acquisitions de matériels lourds destinés au développement de la pratique sportive fédérale.

Accompagnés dans la constitution de leur dossier par la Mission d’Appui Technique Jeunesse et Sport (MATJS), six clubs sportifs et fédérations ont déposé des demandes de subvention.

Une commission constituée de représentants de l'Etat, du Pays (Ministère de la jeunesse et des sports, DJS, IJSPF) et du mouvement sportif (COPF) s’est réunie ce mardi 28 juillet sous la présidence de Guy Fitzer, chef des subdivisions administratives des îles du Vent et des îles Sous-Le-Vent.

A l’issue de cette réunion, la totalité de l’enveloppe disponible a pu être répartie. Tous les porteurs de projet verront leurs demandes soutenues, il s'agit de :

- L'Association Sportive Excelsior : achat de panneaux de basket-ball repliables et de cages de football.

- L'Association Sportive Dragon : rénovation de l'éclairage du court de tennis n°2.

- L'Association Sportive Fei-Pi : rénovation de l'éclairage et installation de tribunes dans la salle de basket-ball

- La fédération polynésienne d'équitation : achat d'un terrain de horse-ball gonflable et sa remorque de transport, pour la sécurisation et le développement de la pratique.

- La fédération polynésienne d'aviron : achat de dix bateaux d'initiation solo, de deux bateaux d'équipe et d'une remorque de transport pour le développement de la pratique de l'aviron de mer.


Certains des aménagements et investissements subventionnés pourront servir utilement la candidature de la Polynésie française pour l’accueil des Jeux du Pacifique en 2027.

Enfin, la commission a également émis un avis favorable de soutien à la demande de subvention à hauteur de 79 millions de francs cfp relative au projet de la construction d'une salle polyvalente à Papeari déposé au titre de l’enveloppe nationale en faveur de la construction ou de la rénovation d’équipements sportifs structurants.

Ce projet doit être présenté au comité national de programmation de l’Agence nationale du Sport, parmi les projets Outre-mer qui pourraient être retenus".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live