30 ans de prison pour l'homme qui a tué son cousin à coups de marteau

justice tahiti
justice
©D.R.
Ce jeudi 23 février s'est tenue la deuxième jour de procès aux Assises d'un homme de 42 ans poursuivi pour avoir tué son cousin à coups de marteau il y a deux ans à Raiatea. Le suspect a été condamné à 30 ans de prison assorti d'une peine de sûreté de 20 ans.
26 juin 2015. Le district d'Avera, à Raiatea. Les gendarmes enquêtent sur une disparition inquiétante. Loïc, âgé d'une soixantaine d'années, ne donne plus signe de vie. La patrouille se rend alors chez lui dans la vallée de Punamoe, une petite maison à flanc de montagne. Sur place, une odeur pestilentielle. Dans la cabane, les gendarmes découvrent un cadavre en putréfaction. Cela fait deux semaines qu'il gît sur le sol. Les enquêteurs distinguent des marques circulaires sur le crâne de la victime. A côté du corps, un marteau.

marteau, scene de crime
©Polynésie 1ère

Les gendarmes se tournent rapidement vers le voisin de la victime, Sébastien. L'homme est connu de la justice pour avoir été inculpé il y a quelques années pour le meutre d'un commerçant à Raiatea. Faits encore plus stupéfiants, les deux hommes sont cousins et souffrent tous les deux de troubles psychologiques voire psychiatriques. Le suspect reconnait avoir asséné cinq coups de marteau de charpentier sur le crâne de Loïc. Sébastien explique son geste comme de la légitime défense, car, explique t-il, son cousin voulait le tuer. Ce serait la voix d'une petite fille qui lui aurait soufflé à l'oreille  cette sordide idée.

Problème du suivi des malades mentaux


La première journée a été éprouvante pour la famille, les jurés et les magistrats. Les photos de la scène crime sont d'une rare violence. Le mobile, quant à lui, est resté flou. Sébastien, décrit comme schyzophrène à tendance psychopatique, est apparu très calme lors du procès, en partant parfois dans des fous rires sans raison apparente.

Ce drame, qui a couté la vie à un homme, pose la question du suivi des malades mentaux en liberté. D'autant que Sébastien, dont les problèmes psychiatriques étaient connus, n'en est pas à son premier meurtre.

meutre à Raiatea


Les jurés ont suivi les réquisitions du procureur. Sébastien a été condamné à 30 ans de prison assorti d'une peine de sûreté de 20 ans.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live