La CAES, 50 000 F pendant trois mois, en échange de travaux d'intérêt général

coronavirus
Convention d'aide exceptionnelle de solidarité
La Convention d'aide exceptionnelle de solidarité.
Ce dispositif, baptisé Convention d’Aide Exceptionnelle de Solidarité (C.A.E.S.), fait partie des mesures adoptées par le Pays pour soutenir les plus démunis pendant cette période où l'économie est à l'arrêt. 
Suite à l'adoption le 23 mars dernier d'un Plan de Sauvetage de l’Économie visant à soutenir les entreprises mais également à venir en aide aux familles les plus vulnérables, le Pays, qui consacre plus de 30 milliards de francs à ces mesures, précise aujourd'hui les modalités de la Convention d’Aide Exceptionnelle de Solidarité (C.A.E.S.).

D'une durée de trois mois, ce dispositif s'adresse aux personnes ne disposant d'aucun revenu au sein de leur foyer. En contrepartie d’une aide financière de 50 000 francs, les bénéficiaires de cette mesure pourront être mobilisés sur des travaux d’intérêt général et des activités de solidarité dans le secteur non-marchand uniquement.

Les communes chargées d'identifier les personnes dans le besoin

Seuls le Pays, ses services et établissements, les associations à but non lucratif et les communes, communautés et syndicats de communes pourront accueillir les bénéficiaires de la CAES.

Les communes seront un "acteur important de la mise en œuvre de ce dispositif exceptionnel", précise le Pays dans un communiqué. Assistées par la Direction des Solidarités, de la famille et de l'égalité (DSFE) et le SEFI, les municipalités seront chargées d'identifier au mieux les familles nécessitant cette aide exceptionnelle de solidarité.

Une seule aide pourra être versée par foyer. 

Pour limiter les déplacements des usagers en dehors de leur commune de résidence, une procédure dématérialisée a été mise en place. Les demandes pourront être transmises au SEFI et/ou physiquement auprès de la commune de résidence du demandeur ou auprès de l'antenne de la DSFE la plus proche, l'objectif étant de limiter les déplacements de la population.

Les bénéficiaires du CAES ne seront pas exposés à des risques de contamination au coronavirus, précise également le Pays.

Une commission présidée par le ministère du Travail et composée du ministère en charge du budget et du ministère des solidarités examinera et statuera sur les demandes.

Les formulaires sont téléchargeables sur le site du SEFI et peuvent être renvoyés dûment remplis, accompagnés des documents justificatifs, à l'adresse courriel suivante :  caes@sefi.pf.

Rappelons que le Pays a également décidé d’augmenter, pour les trois mois à venir, les allocations familiales en faveur des ressortissants du Régime de Solidarité de Polynésie française. Elles passent ainsi de 10 000 francs à 15 000 francs.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live