Affaire du groupe Facebook "Paruru ia Moorea" : audience reportée au 2 août

justice tahiti
Affaire du groupe Facebook "Paruru ia Moorea" : audience reportée au 2 août
©Polynésie la 1ère
Tahnee Tchen, administratrice du groupe Facebook « Paruru ia Moorea », a demandé un report d’audience pour bénéficier des conseils d’un avocat, au travers de l’aide juridictionnelle. Cette demande a été acceptée, et l’audience se tiendra le 2 août prochain.

C’est en sa qualité d’administratrice du groupe Facebook « Paruru Ia moorea » que Tahnee Tchen était assignée au tribunal ce lundi 19 juillet. Avec elle, Patrick Roller, un internaute actif du groupe Facebook. Ce dernier est accusé d’avoir diffusé « des propos calomnieux et mensongers » à l’égard de Franck Zermati, directeur de l’agence immobilière Imagine Promotion et dirigeant de la SARL Virgin Moana. 

« Je considère qu’un site Facebook c’est fait pour informer, effectivement, mais pas pour insulter, pas pour traîner les gens dans la boue, pas pour raconter n’importe quoi. A partir du moment où l’on traite quelqu’un de vaurien, de requin, de type qui aurait fait des escroqueries un peu partout jusqu’à la Réunion, où mon client n’a jamais mis les pieds, là on dépasse les limites », a déclaré le conseil juridictionnel du directeur de l’agence immobilière, Me Bourion.

Facebook, un espace privé ou public ?

 

Dans cette affaire, c’est bel et bien cette dimension qui fait l’objet de cette assignation. Cependant, pour la majorité des auteurs, le site de partage Facebook est vu comme un espace public. Le comportement à adopter doit donc être assez semblable à celui adopté dans une salle publique. En conséquence, les propos injurieux, haineux, racistes ou diffamants sont soumis à contrôle du droit.

Assignée aujourd’hui au tribunal, Tahnee Tchen ne compte pas fermer la page Facebook, « je pense qu’il y a tellement de personnes qui réagissent et qui prennent conscience du problème de terre que l’on rencontre aujourd’hui en Polynésie que ce serait dommage de la fermer », a-t-elle déclaré à la sortie de la salle d’audience. « Ce n’est pas une petite affaire, et on est beaucoup à vouloir se faire entendre, et c’est pour ça qu’on a préféré avoir plus de temps, et moi, je préfère avoir un bon avocat qui puisse vraiment étudier toutes les questions et tout ce qui se passe en ce moment sur Moorea. […] Il y a de l’injustice, et c’est ça qui me motive ».

Paruru Ia Moorea : le tribunal statue en faveur de l'association
©Polynésie la 1ère

 

Rendez-vous le 2 août pour connaître l’issue de cette affaire. Franck Zermati demande, via son avocat, la fermeture immédiate du compte Facebook « Paruru ia Moorea » sans délai et sous astreinte de 500 000 cfp par jour de retard à dater du rendu de l’ordonnance, d’interdire à Patrick Roller et Tahnee Tchen, ou toute autre personne, d’ouvrir un compte Facebook sur le sujet du projet du domaine Tiahura à Moorea, et enfin, de condamner solidairement Patrick Roller et Tahnee Tchen à payer la somme de 1 million cfp.