Annulation du salon de l'agriculture: "une journée de perdue", déplore une exposante polynésienne

salon
Salon de l'agriculture à Paris
En raison de l'épidémie de coronavirus, la dernière journée du salon de l'agriculture a été annulée à Paris. ©P1ère
Mauvaise surprise pour les exposants polynésiens au salon de l'agriculture, à Paris. Pour limiter la propagation du coronavirus, désormais au stade épidémique en France, les rassemblements de plus de 5000 personnes sont interdits. Le salon de l'agriculture ne rouvrira donc pas dimanche.
A l’issue d’un conseil des ministres exceptionnel, ce samedi, à Paris, le gouvernement français a annoncé une série de mesures destinées à contenir l’épidémie. Les rassemblements de plus de 5000 personnes sont désormais interdits, et ce jusqu’à nouvel ordre. De grands événements ont été reportés, comme le marathon de Paris, mais aussi le salon international de l’agriculture qui a commencé le 23 février à Paris et qui devra donc fermer un jour plus tôt.

Une mauvaise nouvelle pour les exposants, comme Yvette Temauri, venue faire découvrir la vanille et le rhum de Tahiti.
 

"Le dernier jour, c'est le jour où les gens viennent acheter. Pour nous qui avons payé le stand, c'est une journée de perdue."

Yvette Temauri, exposante au salon de l'agriculture.

Yvette Temauri

Annulation du semi-marathon de Paris

Le semi-marathon de Paris, qui devait avoir lieu dimanche est aussi concerné par cette interdiction. En revanche, ce n'est pas le cas des matchs de football de Ligue 1 de ce week end.

Parmi les événements annulés cités "à titre d'exemple" par le ministre, figurent "le carnaval d'Annecy du 6 au 8 mars" et le salon immobilier Mipim de Cannes, dont les organisateurs avaient annoncé un peu plus tôt qu'il serait décalé à juin.

"Ces mesures sont provisoires et nous serons sans doute amenés à les faire évoluer, ce sont des mesures contraignantes et nous souhaitons paradoxalement qu'elles durent un peu, parce que cela voudrait dire que nous parvenons à contenir la propagation du virus", a ajouté M. Véran.

Des mesures encore plus strictes ont été prises pour les deux principaux foyers de propagation du virus en France, l'Oise et la commune de La Balme-de-Sillingy en Haute-Savoie.

Dans les cinq communes de l'Oise, "les établissements scolaires qui comptent des cas contact et qui présentent donc un risque plus élevé ne rouvriront pas lundi", selon M. Véran.

La maladie a déjà touché 100 personnes en France.

En Polynésie, aucun cas n’a été répertorié. Le virus n’a jamais été aussi proche du territoire: il a été détecté à Los Angeles et en Nouvelle-Zélande. Le gouvernement local a notamment renforcé il y a deux jours les mesures de contrôle des croisiéristes.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live