L'aspirant André Salvat du bataillon du Pacifique est décédé

décès
Le commandant du Bataillon du Pacifique est décédé
André Salvat restait profondément attaché à ses anciens frères d'armes. ©jc shigetomi/pol1ère
André Salvat, 96 ans, est décédé le 10 février, à Perpignan. Compagnon de la libération, il avait commandé la section tahitienne du bataillon du Pacifique et restait profondément attaché à ses anciens frères d'armes.

Fils d'un grand mutilé de la première guerre mondiale et d'une épicière, André Salvat s'engage en 1939, dans le 24e régiment d’Infanterie coloniale, à Tripoli, au Liban. Il participe à plusieurs campagnes. En 1941, nommé aspirant, André Salvat est affecté au bataillon du Pacifique. Il participe notamment à la bataille de Bir-Hakeim, en 1942, comme chef de section des Tahitiens.

Dans "Tamari'i volontaires : les Tahitiens dans la seconde guerre mondiale", John Matin raconte la sortie de vive force de sa position, le 11 juin 1942 : "Au petit matin, nous étions arrivés chez les Anglais en compagnie de Tchadiens et de légionnaires. Nous nous sommes retrouvés à 14 sur 47. André Salvat, notre chef de section, a été blessé par éclats de balles."


Jean-Christophe Shigetomi, auteur de "Tamari'i volontaires : les Tahitiens dans la seconde guerre mondiale", s'en est ému sur son compte Facebook : "Il me répétait inlassablement lors de nos premiers échanges, toute son affection pour ses soldats tahitiens : Ah, mes Tahitiens, mes Tahitiens me disait-il, ils étaient ma vraie famille."


Seuls treize Compagnons de la Libération sur 1038 sont encore en vie.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live