polynésie
info locale

Charlie Hebdo, cinq ans après : l'hommage aux victimes

terrorisme
charlie hebdo
©TEPHANE DE SAKUTIN / AFP / FRANCEINFO
C'était il y a 5 ans déjà... Ce 7 janvier 2015, les frères jihadistes Saïd et Chérif Kouachi tuaient 11 personnes au siège parisien du journal satirique Charlie Hebdo. Point de départ d'une vague d'attentats jihadistes en France. Ce mardi, plusieurs hommages ont été rendus. 
Le 7 janvier 2015, juste avant midi, deux hommes cagoulés et habillés de noir, les frères Saïd et Chérif Kouachi, pointent une kalachnikov sur l'une des dessinatrices, Coco, et s'introduisent dans les locaux de Charlie Hebdo dans le centre de Paris. En quelques minutes, ils tuent les dessinateurs Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, Honoré, l'économiste Bernard Maris, la chroniqueuse et médecin psychiatre Elsa Cayat, le garde du corps de Charb, Franck Brinsolaro, le correcteur du journal, Mustapha Ourrad, et un visiteur de passage, Michel Renaud.

Ce mardi, des cérémonies se sont déroulées à Paris. Des cérémonies marquées par la sobriété. Elles ont commencé à 11h dans la rue Nicolas-Appert, où se trouvaient les locaux de Charlie Hebdo, puis se sont poursuivies boulevard Richard-Lenoir où Ahmed Merabet a été tué, avant de se terminer à midi porte de Vincennes, dans le 20e arrondissement de Paris, à l'Hyper Cacher. Elles se sont déroulées dans la sobriété, conformément aux souhaits des familles, selon les principes suivants : lecture de la plaque commémorative, dépôt de gerbes, minute de silence, Marseillaise et salutations.

La maire de Paris et deux ministres se sont également rendus sur place. Anne Hidalgo, maire de Paris, Nicole Belloubet, ministre de la Justice et Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, étaient présents pour ces commémorations. Il n'y a pas eu de prise de parole. 

Deux autres hommages ont également été programmés boulevard Richard-Lenoir, où le lieutenant de police Ahmed Merabet a été abattu par les frères Kouachi, et porte de Vincennes devant le magasin Hyper Cacher, où Amédy Coulibaly a tué quatre hommes, tous juifs, lors d'une prise d'otages le 9 janvier 2015.
Publicité