Commerces à l'heure du confinement : le point

coronavirus
Commerces et restaurants à l'heure du confinement : le point
©HC
Bien que fermés au public, les commerces "non essentiels" peuvent effectuer des ventes à emporter et des livraisons.

Lors du confinement, les établissements de type M (magasins) ne sont pas autorisés à accueillir du public pour de la vente directe. Ils peuvent néanmoins effectuer des ventes à emporter et des livraisons. Durant le couvre-feu, seule la livraison est autorisée.

Les établissements pouvant rester ouverts pendant le confinement sont les suivants :

  • Commerces d’alimentation générale ;
  • Pour les seules activités listées ci-dessous, les commerces de détail et de gros, ainsi que les supérettes, les supermarchés et les hypermarchés :

- produits surgelés,
- fruits et légumes,
- viandes et de produits à base de viande,
- poissons, crustacés et mollusques,
- pain, pâtisserie et confiserie,
- boissons,
- produits pharmaceutiques,
- articles médicaux et orthopédiques,
- optique,
- produits de toilette, d’hygiène, d’entretien et produits de puériculture,
- aliments et fournitures pour les animaux de compagnie,
- entretien et réparation d’ordinateurs et d’équipements de communication,
- matériaux de construction, de bricolage, de quincaillerie, peintures et verres,
- livres, journaux et papeterie,
- produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage ;

  • Commerces de détail de carburants et combustibles en magasin spécialisé, boutiques associées à ces commerces pour la vente de denrées alimentaires à emporter, et équipements sanitaires ouverts aux usagers de la route ;
  • Entretien et réparation de véhicules, équipements maritimes à vocation professionnelle, matériels agricoles et engins pour la construction ;
  • Fournitures nécessaires aux exploitations agricoles et l’accastillage à vocation professionnelle ;
  • Location de véhicules automobiles, de machines, d’équipement agricoles, d’équipements maritimes à vocation professionnelle ou d’équipements pour la construction ;
  • Activités des agences de travail temporaire ;
  • Blanchisserie-teinturerie ;
  • Services funéraires ;
  • Pour leurs activités de gestion des contrats, les agences des gestionnaires de services publics d’eau, d’assainissement ou d’électricité, ainsi que les opérateurs de télécommunications ;
  • Activités financières et d’assurance.