Confinement - Pas de dérogation pour le syndicat des centres de plongée

tourisme
syndicat des centres de plongee
Dans un communiqué, le syndicat polynésien des centres de plongée appelle les autorités à autoriser les activités touristiques dans le cadre du confinement en plaçant celles-ci sur la liste des motifs impérieux. Il a été reçu hier par le haut-commissariat, leur demande a été refusée.

Dans un communiqué, le syndicat des centres de plongée demandaient une dérogation au confinement pour qu'ils puissent exercer leur activité. Ils ont été reçus par le haut-commissariat ce samedi 22 août, qui a refusé leur demande. 

 

Suite aux annonces des dernières mesures renforcées en raison de l’aggravation de l’épidémie de COVID, le Syndicat Polynésien des Centres de Plongée demande que la pratique d’activités touristiques, telles que la plongée sous-marine, soit placée sur la liste des motifs impérieux de déplacement.

Le confinement étendu, qui s’applique désormais sur tout le week-end et touche une quinzaine d’îles porte un coup dur aux centres de plongée, mais aussi à l’ensemble de l’Industrie hôtelière :

- Les nombreuses annulations qui font suite à ces annonces représentent une perte directe de chiffre d’affaires pour des entreprises déjà fortement impactées par la crise sanitaire depuis plus d’un an,

- Ces annulations ne concernant pas seulement les prestataires, comme les centres de plongée, mais l’ensemble des acteurs, car les touristes n’envisagent pas de passer plusieurs jours enfermés dans leur chambre durant leur séjour ; Ainsi, les annulations qui arrivent depuis 48h concernent des réservations qui courent sur plusieurs mois. C’est toute la fin de l’année qui est mise en péril faute de dispositions qui préservent le tourisme.

Au cours des précédentes vagues de mesure qui se sont succédées depuis le début de la crise sanitaire, le motif impérieux de relance économique a déjà été utilisé, dont la dernière fois au mois d’avril 2021. C’est ce même motif que nous appelons à voir ajouté sur la liste des motifs impérieux autorisant les déplacements durant les week-end.