Couvre-feu : bilan 3 semaines après

coronavirus moorea
Couvre-feu : bilan 15 jours après
©Polynésie 1ère
Déjà trois semaines de couvre-feu pour Tahiti et Moorea et les grandes difficultés économiques des professionnels de la restauration et de la vie nocturne semblent sans issue.

 

Baisse de fréquentation


La fréquentation a fondu et l'atmosphère des soirées a complètement changé. Les clients se dépêchent de rentrer chez eux pour 21 heures, et les forces de l'ordre veillent. Choses vues ce week-end à Tahiti et Moorea 
Couvre-feu : bilan 15 jours après
©Polynésie la 1ère

Les apparences sont trompeuses. Une chanteuse en live, des lumières vives pourraient faire illusion. Mais pour le propriétaire l’heure est à la grimace depuis le couvre-feu avec la disparition de la clientèle noctambule. 20h15, les serveurs débarrassent déjà. Le service dure moins de deux heures.

Côté clientèle aussi ces soirées tronquées sont vécues avec un certain désenchantement, pas très drôle de dîner en regardant sa montre. 21 heures moins 10, le trafic automobile se densifie brusquement, c’est la course pour rentrer. Papeete s’apprête à plonger dans le silence.
Couvre-feu : bilan 15 jours après
©Polynésie 1ère


Couvre-feu respecté à Moorea


Dans ce snack de Moorea on commence à également à tout ranger dès 20h30. Et certaines commandes arrivées un peu trop tard ne seront pas honorées. La police municipale elle est sur le qui-vive en cette soirée de week-end. Les forces de l’ordre semblent intraitables sur les horaires,  les contrôles démarrent dès 21 heures. Pas de soucis pour les travailleurs, munis de leurs dérogations. En revanche, côté contrevenants, discussions et contestations sont parfois vives.

Mais pour les forces de l’ordre, la priorité est bientôt ailleurs. Une bonne quinzaine de personnes alcoolisées rassemblées après 22h seront verbalisés. Le type même de situation qui aux yeux des autorités suffisent à justifier un couvre-feu.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live