COVID-19 : instauration du pass sanitaire et levée du couvre-feu

coronavirus
haut commissaire
Les autorités de Polynésie ont tenu ce lundi 15 novembre après-midi à 14h une conférence de presse concernant les nouvelles mesures applicables au fenua. Le couvre-feu est levé à partir de ce lundi soir minuit. Le pass sanitaire va être instauré à partir de la fin du mois de novembre.

Le président du Pays, Edouard Fritch, ainsi que le haut-commissaire de la République en Polynésie, Dominique Sorain, ont convié la presse cet après-midi à la résidence du haut-commissaire à Papeete. Des précisions ont été données concernant les mesures de restrictions sanitaires applicables sur le territoire. 

Après avoir rappelé la nécessité de la vaccination et avoir mentionné « l'exemple marquisien », le haut-commissaire a donné les derniers chiffres de l'épidémie : Le taux d'incidence est de 10/100 0000 habitants sur 7 jours. De plus, plus aucune entrée en soins intensifs n'a été enregistrée depuis plusieurs jours. 

De ce fait, on continue l'allègement progressif des mesures sanitaires. La levée de l'état d'urgence sanitaire est effective dès ce lundi 15 soir minuit. À partir de cette date : 

  • Le couvre-feu est levé dans l'ensemble des îles où il s'appliquait encore. 
  • Le port du masque n'est plus obligatoire en extérieur.
  • Les rassemblements dans les lieux publics sont autorisés jusqu'à 100 personnes au lieu de 50. 
  • Les veillées sont désormais limitées à 30 personnes. 
  • Les vides greniers sont autorisés en plein air seulement. 

Mais la mesure la plus controversée est la mise en place du pass sanitaire. 

L'instauration du pass sanitaire 

 

Il prendra effet à partir de la fin du mois de novembre et sera applicable à différentes activités. Le pass sanitaire n'est applicable que pour les personnes de plus de 12 ans. Il repose sur trois principes, a indiqué le haut-commissaire :

  • La proportionnalité : il permettra aux activités qui étaient interdites pendant la crise de reprendre.
  • L'adaptabilité : il pourra être étendu à des activités nouvelles si le virus se développe à nouveau sur le territoire. 
  • Il sera soumis à trois conditions indépendantes : le schéma vaccinal complet, le test RT-PCR ou antigénique négatifs de moins de 72 heures, lorsque la personne a déjà développé des anticorps face au virus. 
  • Le pass sanitiaire n'est donc pas limité au vaccin. On peut obtenir un pass sanitaire sans être vacciné. 

Les activités concernées sont les suivantes :

  • Les transports aériens et maritimes au départ de tahiti. Dans ce cas là, le pass sanitaire va remplacer le filtre sanitaire. Il sera applicable à partir du 22 novembre et ne sera pas nécessaire pour les déplacements entre Tahiti et Moorea. 
  • Les discothèques, night clubs et dancings à partir du 1er décembre. Applicable aussi pour les pirogues de loisir.
  • Les événements culturels, sportifs et festifs à partir du 1er décembre. Il n'y aura plus de jauges à respecter si le pass sanitaire est demandé aux visiteurs. 
  • Les fêtes de mariage pourront être dansantes, à conditions d'instaurer le pass sanitaire. 
  • Les concerts en plein air, à condition qu'un perimètre dans le quel le pass sanitaire est contrôlé soit délimité. 
  • Les fêtes foraines pourront reprendre dans la limite de 30 attractions. Au-delà, il faudra soumettre les entrées au pass sanitaire.
  • Les foires et expositions pourront reprendre sans le pass sanitaire dans la limite de 50 exposants, avec port du masque, à partir du 1er décembre. Au-delà, il faudra soumettre les visiteurs au pass sanitaire.
  • Les hôpitaux pour les visiteurs et patients en soins programmés. Sauf le personnel qui est soumis à l'obligation vaccinale.