Covid-19 : la morgue et la réanimation au bord de la saturation

coronavirus
chpf
Service de réanimation ©Patita SAVEA/POLYNESIE LA 1ère
Ce dimanche 15 août, la situation sanitaire se dégrade encore un peu plus. Selon nos informations, le nombre de décès et de personnes hospitalisées en réanimation ne cesse d'augmenter. Les évasans inter-îles sont sous très forte tension.

Le prochain point épidémiologique ne sera officiellement publié que demain, lundi 16 août. Mais de sources médicales, la situation sanitaire se dégrade rapidement au cours de ce week-end. Le taux d'incidence, c'est-à-dire le nombre de personnes positives pour 100 000 habitants, est aujourd'hui à 1 954, ce qui place la Polynésie au-dessus du niveau sanitaire des Antilles (1 800 en Guadeloupe, 1 090 en Martinique) qui étaient jusqu'alors les territoires français les plus touchés par la vague du variant Delta.

Du côté de la réanimation, le service est d'ores et déjà saturé avec 213 personnes actuellement hospitalisées au total ce dimanche 15 août, dont 34 en réanimation où la moyenne d'âge est de 60 ans. Aucune n'est vaccinée. 40 patients touchés par la Covid-19 sont dans le service des urgences, faute de place dans les services. D'autres ont été transférés vers les cliniques Paofai et Cardella.

Le patient le plus âgé en détresse respiratoire a 66 ans.

10 nouveaux décès sont à déplorer depuis le début de ce week-end. De source médicale, la situation devient également très difficile à la morgue qui ne compte que 11 casiers réfrigérés, dont un seul de grande taille (pour les défunts en surpoids). Deux containers réfrigérés ont été installés pour entreposer les cercueils, en attendant leur enlèvement par les pompes funèbres.

Les évasans inter-îles se trouvent également sous très forte tension, faute de place au CHPF.