COVID-19 : pas de confinement, mais de nouveaux lieux fermés et des renforts de l'Etat en chemin

coronavirus
Edouard Fritch conférence sanitaire
Le Haut commissaire, Dominique Sorain et le Président du Pays Edouard Fritch, se sont réunis ce vendredi 30 octobre matin au Haut commissariat, pour un nouveau point sur les mesures sanitaires au fenua. 
 
« La situation sanitaire est grave en Polynésie. La polynésie a l'un des taux d'infection les plus hauts au monde ». C'est ainsi que le président Edouard Fritch a débuté son allocution cette après midi. En terme de chiffres, la Polynésie est passée de 100 nouveau cas par jour aux mois d'août et septembre, à 470 nouveaux cas par jour la semaine dernière. Aujourd'hui, il y a 26 cas de covid-19 en réanimation ce qui représente 60% des capacité de la Polynésie. Il y a également 70 personnes hospitalisées, soit 30 à 35% d'occupation. Enfin, parmi les 33 décès liés à la covid-19, 7 ont été déclarés la semaine passée seulement. De plus, les professionnels prévoient d'enregistrer entre 500 et 4500 nouveaux cas par jour en pic de crise selon entre novembre et décembre. Tout va dépendre de la qualité de gestion de cette crise. 
 

Pas de confinement... pour l'instant


« Le confinement ne sera demandé que lorsque les services de santé seront saturés, nous n'y sommes pas encore, mais nous nous en approchons dangereusement » a indiqué le président du Pays en précisant que le souhait des autorités était de ne pas faire appel à cette mesure. En effet, le président du Pays et le Haut-commissaire ont demandé à ce que la Polynésie ne soit pas concernée par la mesure de confinement annoncée par Emmanuel Macron cette semaine. 

Le but est d'éviter à tout prix l'éffondrement des entreprises, tout en assurant la santé des Polynésiens. Ainsi les autorités ont choisi d'ajouter les « salles des fêtes », les « salles de conférences et de réunion » à la liste des lieux fermés administrativement. Par ailleurs, le nombre de personnes limitées aux enterrements passe désormais à 30 personnes. 

Ces mesures seront applicables à partir du 2 novembre et jusqu'au 16. Dominique Sorain, a aussi rappelé que l'Etat continue de soutenir activement la Polynésie. Ainsi, 12 infirmières de la réserve sanitaire nationale viendront rapidement renforcer les effectifs de santé. 30 respirateurs ont aussi été reçus il y a peu. D'autres mesures vont être précisées dans les semaines à venir. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live