Daniel Ponia : "On est des humains, il y a des moments de faiblesse"

coronavirus
daniel ponia
©Archives POLYNESIE LA 1ère
En marge du vaccinodrome mis en place à la Présidence ce samedi 14 août, Daniel Ponia, de la Plateforme Covid, s'est confié, ému, sur la fatigue du personnel médical, très sollicité avec la vague Delta. Témoignage.

Ce samedi 14 août, un vaccinodrome a été installé à la Présidence. Initialement prévu dimanche 15 août également, il a été annulé, en raison du confinement dominical. L'objectif était de vacciner 2 500 personnes, âgées de 12 ans et plus (une autorisation écrite d'un des deux parents est nécessaires pour les mineurs de 12 à 15 ans).

En marge de cet évènement, Daniel Ponia, en charge de la communication et de la mobilisation communautaire à la plateforme Covid, s'est confié, visiblement ému, sur l'état de fatigue du personnel. "Le personnel est fatigué, beaucoup de personnes sont hospitalisées. Pour prendre en charge un malade en réanimation, il faut quatre à cinq personnels de santé. Dans les services où ils sont hospitalisés parce qu'ils n'ont pas la forme grave de la maladie, il faut deux à trois personnels pour s'en occuper. La charge de travail est importante. Chacun essaie, dans sa propre famille, d'appliquer les mesures barrière. Nous voulons nous aussi nous protéger. On est des humains, il y a des moments de faiblesse. Il y a quelques personnes de la plateforme qui sont fatiguées et ont des symptômes. Nous aussi, à un moment donné, on est fatigué, on est malade, comme les autres..."

Cette semaine, des renforts sanitaires doivent arriver de Nouvelle-Calédonie et de l'Hexagone.