Déconfinement progressif de Tahiti et Moorea : les détails

coronavirus tahiti
dominique Sorain et Edouard Fritch
Le Haut-commissaire, Dominique Sorain (à gauche) et le Président Edouard Fritch (à droite). ©POLYNESIE LA 1ère
Lors d'une allocution ce lundi 27 avril, le Président Edouard Fritch et le Haut-commissaire, Dominique Sorain, ont annoncé les mesures d'allègement du confinement pour Tahiti et Moorea, à compter du 29 avril. Liberté de circuler et reprise du travail. Les écoles ne reprendront qu'à partir du 18 mai.
Ce lundi 27 avril, le Président Edouard Fritch et le Haut-commissaire, Dominique Sorain, ont annoncé un allègement des mesures de confinement pour Tahiti et Moorea.

Bien qu'un 58e cas importé ait été détecté, la reprise économique va pouvoir reprendre, "il faut nous remettre au travail" a déclaré Edouard Fritch. Mais les gestes barrière et la distanciation sociale doivent rester des réflexes, "on ne va pas revenir dans l'immédiat au monde d'avant, le risque zéro n'existe pas" a averti le Haut-commissaire.
 

Port du masque recommandé


Le port du masque est fortement recommandé dans l'espace public et surtout dans les lieux qui ne permettent pas de garantir une distanciation sociale. Les fédérations artisanales sont appelées à confectionner des masques en tissu pour que chacun puisse en bénéficier, plutôt que de les importer. Certaines communes ont déjà commencé leur fabrication.
 

Reprise progressive du travail


La vie sociale et économique reprendra progressivement à partir du 29 avril et pour une durée de 14 jours, avant une nouvelle évaluation de la situation.

Les rassemblements sur la voie publique restent interdits. Les réunoins privées en famille et entre amis restent déconseillées.

Le couvre-feu est maintenu et décalé de 21h à 5h pour permettre aux restaurants et roulottes d'accueillir du public, toujours en respectant la distanciation sociale.

Les bars, discothèques et clubs sportifs restent fermés.
Les obsèques sont limitées à 20 personnes maximum.

La circulation des personnes est de nouveau autorisée sans attestation. Tous les commerces pourront ouvrir avec les gestes barrières. Il appartient à chaque responsable en fonction de chaque métier de déterminer les nouvelles organisations du travail pour garantir la distanciation sociale. Des protocoles seront proposés par la vice-présidence par secteur.

Les administrations reprennent progressivement, en privilégiant toujours le télétravail lorsque c'est possible.

La Polynésie va connaître une chute sans précédent de son PIB, de l'ordre de 135 à 140 milliards Fcp estimés à ce jour.

Principal secteur impacté : le tourisme, avec la disparition massive de l'emploi, notamment dans l'hôtellerie qui compte entre 8 000 et 11 000 emplois.

Les activités sportives et nautiques individuelles sont autorisées. Les sports en équipe restent interdits.
Les plages et parcs pourront ouvrir au public, mais toujours avec les gestes barrière, même en bord de mer.
Les offices religieux pourront reprendre dans la limite de 50 personnes maximum ou de la moitié de la capacité d'accueil des édifices religieux.
 

Reprise progressive de l'école le 18 mai


Les écoles reprendront progressivement à partir du 18 mai, sur la base du volontariat. Les cours reprendront au moment du déconfinement total. Cette reprise partielle est donc réservée en priorité aux enfants qui ne disposent pas des conditions optimales à la maison pour la continuité pédagogique. Dans un premier temps, le primaire et secondaire ouvriront. Puis, les maternelles plus tard. 

Les crèches et garderies, en revanche, peuvent réouvrir dès mercredi 29 avril. Mais Edouard Fritch dit ne pas craindre de ruée dans les crèches et garderies, malgré une reprise du travail et un discours qui semble tranché : "Les mamans en particulier, puisque ce sont surtout elles qui sont concernées par ces mesures, s'organisent déjà pour les enfants scolarisés lorsqu'ils sont en vacances. Il n'y a pas de précipitation dans les crèches et garderies, elles s'organisent déjà. [...] D'après les premières consultations des garderies, elles sont très soucieuses des règles de protection et de distanciation. Elles sont en train de s'organiser pour prendre en charge un minimum d'enfants." 
Les IME (Instituts Médico-Educatifs) reprendront le 4 mai.

Concernant la vente d'alcool, le dispositif est maintenu, même si un allègement de l'organisation de la vente est actuellement en discussion. Mais il n'y aura pas de reprise de la vente d'alcools forts supérieurs à 15°.
 

Dans les archipels


Dans les archipels, à compter du 29 avril, les restaurants et roulottes pourront accueillir du public, tout en garantissant la distanciation sociale. Les déplacements maritimes et aériens restent interdits. Le couvre-feu est décalé aux mêmes horaires que Tahiti et Moorea, c'est-à-dire de 21h à 5h.
Les résidents des îles bloqués sur Tahiti pourront être rapatriés, après un test négatif.
80% des élèves ont déjà repris le chemin de l'école, sur la base du volontariat.

Les autorités se donnent 14 jours pour évaluer à nouveau la situation et effectuer un bilan d'étape. Toutes ces mesures sont réversibles.
 

Prévention renforcée


"Rien n'est acquis" a rappelé le Haut-commissaire, Dominique Sorain, tout en rappelant que nous savions très peu de choses sur ce virus. Les piliers de la prévention restent donc :

- des dépistages élargis : 150 tests en moyenne sont effectués chaque jour. Ils permettent une "lecture objective de la circulation du virus sur le territoire".

- procédure d'entrée restrictive : Toute personne voulant entrer en Polynésie devra avoir un test négatif et rester en quatorzaine. "Le seul moyen de ne pas faire entrer de nouveaux cas." Ce sera donc un isolement total du Pays vis-à-vis de l'extérieur.

- adapter son mode de vie : le Haut-commissaire a rappelé que "l'on ne pourra pas vivre comme précédemment. Il faudra apprendre à vivre avec le risque du virus et notre meilleure arme est le respect des gestes barrière."

Le Haut-commissaire et le Président ont tenu à remercier l'ensemble de la population "pour [son] sens des responsablités et [sa] mobilisation sans faille, [son] esprit d'équipe."

La situation épidémique "apparaît maîtrisée". Le virus connaît aujourd'hui une progression très lente avec de nouveaux cas essentiellement importés et leurs contacts très proches, dont la majorité est aujourd'hui guérie. Les trois derniers cas enregistrés ces trois derniers jours sont arrivés par le dernier avion. Les personnes ont donc été détectées positives 21 jours après leur arrivée sur le territoire.

Seules deux personnes sur les 58 ont été en réanimation, ce qui n'a pas saturé les capacités hospitalières. "Il n'y a pas de vague épidémique ni de transmission locale et massive du virus, contrairement à d'autres pays du monde et d'autres outre-mer" a résumé le Haut-commissaire. "Mais il faut garder une vigilance absolue."

La déclaration du Président du Pays sur allègement du confinement sur Tahiti et Moorea :
Edouard Fritch, président de la Polynésie française

Allocution du Président du ... by Sandira Derock on Scribd

La déclaration du HC sur les mesures relatives aux adaptations des mesures de confinement sur Tahiti, Moorea-Maiao

Allocution du HC du 27 avri... by Sandira Derock on Scribd

Les Outre-mer en continu
Accéder au live