Délinquance juvénile à Moorea : des jeunes expliquent pourquoi

famille moorea
Délinquance juvénile : des jeunes de Moorea expliquent pourquoi
©Polynésie la 1ère
Le vandalisme de commerces à Tiahura par certains groupes de jeunes de Papetoai en exaspère plus d'un. On recense aussi des bagarres de jeunes dans d’autres communes de l'île soeur. Henri Burns et Teiva Manutahi tentent de raisonner ces adolescents. Qui sont-ils ? Qu'est-ce qui les motive ?

« Parce que hoaia on nous dise des trucs mea..  de bagarres. Ouai, charlot truc comme ça, PD… » C'est le genre d'insultes reçues sur les réseaux sociaux comme Facebook et Messenger par un jeune impliqué dans des bagarres. A ce moment-là, il n'a qu'une envie, répondre : « On fait hoaia notre bande. Après on y va hoaia. Des fois eux ils prends la batte.. Batte le couteau. Comme ça après nous on revient hoaia". Et à la question de savoir s'il a déjà été blessé dans ces bagarres : "Non pas… pas encore". Et s'il a peur : "Bof… »

L'effet de meute

 

La peur n’existe pas quand on se réunit en bande de 30 ou 40 jeunes âgés entre 14 et 18 ans. L'un d'eux explique qu'il est déjà aller se battre, avec pour seule raison : " Ben c’est pour aider hoaia les collègues", qui sont venus lui demander de l'aide.

Délinquance juvénile : des jeunes de Moorea expliquent pourquoi
©Polynésie la 1ère

 

Selon cet adolescent, une bagarre a eu lieu samedi dernier, mais il a décidé de ne pas y participer. « C’est à cause aussi de ma maman. Elle m’a dit des trucs yeah ça m’a touché...Elle m’a dit a si j’étais là bas, imagine pei c’était elle, c’était mon papa. Et après je me suis dit yeah faut arrêter. Après j’ai pensé seulement. Ca m’a touché. Après c’est pour ça je suis pas parti". Quand on lui demande si "tes copains viennent te chercher tu n’iras plus ? Ouai je vais penser d’abord à ma famille. »

Les 400 jeunes de Papetoai ne sont pas tous impliqués dans ces affrontements, seulement une partie.

Le rôle des parents

 

Teata WILLIAMS est une jeune maman qui a grandi dans la commune. Elle aimerait dire à ces jeunes qu’"il faudrait au moins penser à leurs parents. Parce que y a des gens qui disent que les parents ne sont pas derrière eux. Moi je pense que ce n’est pas vrai. Chaque parent ils ont toujours leur façon d’éduquer, de parler à ses enfants. Et peut être que ces enfants comme on dit haapaarii rii pai. Donc je pense que c’est plutôt ça. Je dis à ces jeunes de se calmer et de penser à vos parents. »

Occuper les jeunes

 

La semaine dernière, le maire délégué de la commune a rencontré les jeunes concernés. Ils étaient environ 80 à avoir répondu présent. Selon Jérôme TEMAURI, "les attentes de ces jeunes-là c’est… ils m’ont demandé d’organiser des journées corporatives interquartiers. Des challenges... pour ne pas qu’ils restent comme ça...Mr le maire de Moorea Maiao, il est prêt à nous aider. Pour organiser ces journées challenges interquartiers avec tous ces jeunes de Papetoai. »

Délinquance juvénile : des jeunes de Moorea expliquent pourquoi
©Polynésie la 1ère

 

Des groupes de travail devraient se monter cette semaine, pour que les challenges débutent le weekend prochain. Afin d’occuper la jeunesse jusqu’au mois d’août.

Regardez le reportage de Kaline Lienard :