Dialyse à domicile : un espoir trop vite envolé

maladie îles sous-le-vent
Dialyse Brigitte stop
©Polynesie.la1ere

Les hémodialyses à domicile ne seront plus possibles. C'est regrettable pour les malades originaires des îles éloignées, atteints d'un dysfonctionnement de reins, et dont la survie dépend de ces soins.

Fini les dialyses à domicile. L’Apair Apurad avait mis en place un dispositif de postes mobiles pour faciliter la vie des habitants des îles. Mais les malades ne pourront plus en bénéficier à cause d’un problème de convention entre la CPS et l’Apair Apurad. L’organisme est en déficit. 

"Une nouvelle vie"


Brigitte Lenoir est la douzième et dernière patiente à disposer d'une machine installée chez elle pour faire son hémodialyse. Après cinq ans de soins à Tahiti et six mois de formation à l'utilisation de la machine, la sexagénaire est enfin de retour sur son île. Un nouveau souffle pour cette résidente de Huahine et sa fille :

Cela fait du bien de la voir, et elle est heureuse de revenir à la maison après tous ces mois à Tahiti !

Fille de Brigitte Lenoir


La semaine dernière, Brigitte nous confiait son enthousiasme : « cette machine représente une grande aide pour moi. J’ai ressenti une nouvelle vie. »

Le reportage d'Inatio Raveino et Marere Tsing Tsing :