Disney, Moana et le Ori Tahiti à Barcelone !

danse
Heilani Tama, Tiana Liufau et le chanteur devant l'affiche de Moana de Disney
©HEI SHOW TAMURE
Il y a quelques jours, toute la troupe HEI SHOW TAMURE partait pour Barcelone afin de donner un show de Ori Tahiti à l’occasion de la présentation du nouveau dessin animé de Disney… Heilani Tama nous raconte les coulisses de cette magnifique aventure.
Si vous ne connaissez pas "CINEEUROPE", c'est l'un des grands rendez-vous européens du cinéma où, pendant 3 jours, toutes les plus grandes maisons de production internationales viennent présenter leurs futures créations. Parmi lesquelles : Warner Bross, Twentieth Century Fox, Universal Studios et les incontournables... Walt Disney Studios !
Et pour annoncer la sortie prochaine du dernier né, "Moana" (ou "Vaiaina" selon les pays), les studios Disney n'étaient pas venus seuls... La troupe de danse HEI SHOW TAMURE, emmenée par Heilani Tama, était là pour faire le show !

Heilani et sa troupe HEI SHOW TAMURE
©HEI SHOW TAMURE

Interview exclusive dans les coulisses de l'aventure

Heilani Tama dirige la troupe de danse HEI SHOW TAMURE, basée à Toulon. Elle revient pour nous sur les coulisses de ce beau projet.

1ère : Ia ora na Heilani, peux-tu nous raconter comment l’aventure a commencé ?

Heilani Tama : Cette aventure a commencé grâce à Tiana Liufau de Nonosina. Nous nous conaissons depuis un bout de temps maintenant car je l'avais fait venir en France en 2011 pour donner des Workshop de danse et présider le Hura Avatau Challenge (concours de ori tahiti que j'organise en métropole). C'est à partir de là que nous avons gardé contact. C'est ainsi qu'un mois et demi avant, elle me contacta pour me proposer de participer à la présentation international du dernier Disney "MOANA" auprès des principaux représentants de l'industrie cinématographique lors du 25ème CineEurope se déroulant entre le 20 et 23 juin 2016 à Barcelone. Ce qu'elle demandait, c'était de danser uniquement sur la chorégraphie officielle du dessin animé. Bien sûr ce fut avec l'autorisation de Disney qui avait fait le tour des vidéos présentes sur le web concernant les différents groupes évoluant en France. A priori, ils étaient satisfaits de nos prestations donc à partir de là, nous fûmes embarqués dans cette aventure.

1ère : Au niveau préparation, vous avez répété depuis longtemps ?

Heilani Tama : Nous nous sommes mis au travail dans la foulée et cela pendant 1 mois. Ce ne fut pas si simple, car il fallait gérer entre la répétition des chorégraphies propres au groupe, les chorégraphies des élèves de mon école de danse et également la disponibilité des artistes qui devaient trouver un moment de libre entre leurs boulots et leur vie privée. Mais nous avons pu réussir à caler une vingtaine d'heures pour parfaire la chorégraphie créée par Tiana.

1ère : C’était comme répéter un spectacle de ori tahiti habituel, ou y avait-il des différences ?

Heilani Tama :Comme j'avais dit, ce ne fut pas si simple car pour couronner le tout, la difficulté était de répéter sans chanson. En effet, Disney avait interdit à Tiana d'envoyer la musique sur laquelle nous danserons  pour des raisons de droits d'auteur et pour éviter toute fuite de leur musique (co-composée par le chanteur de Tevaka) avant que le dessin animé sorte.

Donc dans un premier temps, Tiana nous a envoyé une vidéo sans le son où son équipe réalisa la choré. En gros nous devions recopier les gestes en regardant la vidéo. Ce fut très compliqué, car pour un danseur se retrouvant à danser sans musique, c'est comme un aveugle marchant sans canne. Si c'était des Otea ou Aparima que je connaissais, j'aurais pu les chanter à mes danseurs mais ce ne fut pas le cas. Tiana en a eu conscience et c'est ainsi qu'elle nous renvoya une vidéo avec sa voix où était chantonner un semblant d'air de cette chanson avec les différents temps, les noms des pas, etc.

Ce fut aussi inhabituel car il n'y avait pas que des pas propres au ori Tahiti. Il y avait des pas samoa, tongien, maori, marquisien, etc. Tiana a essayé d’inclure les pas plus représentatifs de tous les peuples polynésiens pour que tout le monde puisse s'identifier. Mais malgré tout, nous y sommes arrivés.

HEI SHOW TAMURE en route vers Barcelone
©HEI SHOW TAMURE
1ère : A Barcelone, vous vous êtes produits devant combien de personnes ?

Heilani Tama :Nous nous sommes produits dans une grande salle se trouvant au CCIB (Centre de Conventions International Barcelona) à Barcelone. Il y avait plus de 1000 personnes regroupant exclusivement des professionnels de l'industrie cinématographique.

1ère : Comment s’est déroulé le show (durée, plusieurs costumes…) ?

Mes danseurs et danseuses ont été chouchoutés de A à Z. Des maquilleurs et costumières étaient à notre disposition. Les costumes étaient beaux. Les responsables de Disney étaient enthousiastes. Tout était fait pour que mon équipe se sente bien. D'ailleurs ça leur a fait drôle car d'habitude c'est eux mêmes qui préparent leurs costumes et s'occupent de leur maquillage.
 
Quelques heures avant le début du show, j'ai dû les quitter pour rejoindre mon siège dans la salle. Ça m'a fait bizarre car je ne suis pas habituée à être leur spectatrice. Etant également musicienne dans le groupe, ma place est toujours avec eux sur la scène, mais pas cette fois ci. Pour le coup j'étais émue et en même temps stressée.

Et voici que le show commença, ce n'était pas long, juste une chorégraphie de trois minute environ. Mais ce fut intense. De la fumée sur scène, des jeux de lumières à couper le souffle, la chanson chantée en live par un chanteur polynésien avec une voix extra, une belle chorégraphie, les images du dessin animé défilant sur l'écran derrière eux, des confettis tombant à la fin de la danse. Ce fut un moment magique.

1ère : Quelle a été la réaction du public ?

Heilani Tama : La réaction du public était extraordinaire. Il y a eu un tonnerre d’applaudissements et des cris. C'était un moment très fort. Et moi j'étais encore plus émue et tellement fière de mes danseurs et danseuses que j'en ai eu les larmes aux yeux.

1ère : Vous avez rencontré des polynésiens là-bas ?

Heilani Tama : A ma connaissance les seuls Polynésiens présents étaient Tiana, Mark le chanteur et nous mêmes. Peut être qu'il y en avait mais je n'en ai pas vus. Peut être le fait aussi que l'entrée était interdite au public.

1ère : Est-ce que la troupe avait déjà vécu des aventures similaires ?

Heilani Tama : Nous avons l'habitude de la scène, nous avons déjà dansé devant un plus large public. Nous avons déjà effectué des prestations dans des endroits plus beaux que cette salle. Mais malgré tout, je pense que c'est le genre d'aventure qui t'arrive peut être qu'une fois et que tu n'oublieras jamais. Ce fut un moment magique tant qu'artistique et humain. Travailler avec Tiana, c'est tout simplement génial. Et puis, danser pour un dessin animé de Disney pour le présenter au monde entier, c'est quelque chose de magique et un rêve pour certains. Nous restons de grands enfants ! Le fait que ce soit un dessin animé retraçant l'épopée d'une Polynésienne, ça rend encore cette aventure encore plus extraordinaire l’aventure et nous sommes fiers d'y avoir participé.

1ère : Les meilleurs souvenirs, moments ou anecdotes ?

Heilani Tama : Il y en a tellement, comme le fait de travailler avec Tiana, de se retrouver avec des représentants de Disney, d'être logés dans un Hotel 5 étoiles, d'être chouchoutés dans les loges, tout était parfait.

Je pense pour ma part, le meilleur moment était de voir les yeux briller de mes danseurs et danseuses comme ceux d'un enfant. C'était vraiment magique.

1ère : Quels sont vos projets maintenant ?

Heilani Tama : Cette année j'organise la troisème édition du "HURA AVATAU CHALLENGE" à Toulon. Tiana Liufau et Hinevai Raveino feront partie du jury. D'ailleurs, à l’occasion de leur venue, elles feront une tournée de Workshop de ori Tahiti en métropole et en Espagne.

Je travaille aussi sur la venue d'autres personnalités du ori Tahiti en métropole pour cette fin d'année et 2017 mais je ne peux pas en dire plus pour l'instant.

Nous travaillons également pour une tournée en Europe et nous nous préparons pour des festivals folkloriques internationaux qui se dérouleront en France et en Europe cet été.

Ma priorité, comme d'autres groupes polynésiens se produisant en France, reste la promotion de la culture polynésienne. Par l'intermédiaire de festivals folkloriques internationaux, de manifestations polynésiennes, d'événements professionnels ou même particuliers, nous partageons la culture polynésienne à travers nos danses et chants pour toucher le maximum de personnes.

La promotion et surtout la reconnaissance de notre culture sont loin d'être évidents.
A part le sable blanc et la mer turquoise que les gens voient à la télévision et peut être le tatau polynésien qui a réussi à faire sa place dans le monde artistique international, les autres formes artistiques de notre culture ne sont pas encore bien connues ou reconnues à leur juste valeur.

C'est un fait que j'ai pu remarquer et je profite de cet article pour en parler. C'est un dur et un long chemin, mais nous y arriverons. Par la même occasion nous avons été recontactés pour la présentation de Moana (Vaiana en Europe) mais cette fois-ci à Munich en Allemagne. Nous avons déjà hâte…
POUR EN SAVOIR PLUS SUR "HEI SHOW TAMURE"
- Page Facebook "Hei Show Tamure"


Les Outre-mer en continu
Accéder au live