Don d'organe : le tabou perdure en Polynésie

santé
journée de sensibilisation au don d'organe
journée de sensibilisation au don d'organe ©journée de sensibilisation au don d'organe
Aujourd'hui à l'hôpital du Taaone, on sensibilisait au don d'organe. Le sujet reste encore difficile à aborder en Polynésie. Or, il est primordial d'en parler disent les professionnels du secteur.

C’est la journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe. En Polynésie, seule la greffe de rein est possible, sur un donneur vivant. C’est-à-dire qu’il est possible de vivre avec un seul rein et l’on peut choisir de donner à un patient si l’on est compatible.

Pourtant, les barrières psychologiques restent difficiles à surmonter. Soignants et patients espèrent sensibiliser au don. C'est pourquoi une journée dédiée à la sensibilisation au don d'organe était organisée aujourd'hui à l'hôpital du Taaone. 

La défaillance rénale rend la vie difficile aux malades. « Si je dois être en dialyse, je crois que je vais pleurer, parce que c’est très difficile pour moi », confiait Madeleine, une malade en attente d'une greffe de rein.