polynésie
info locale

Effervescence dans les établissements scolaires pour la rentrée

rentrée scolaire Tahiti
Effervescence dans les établissements scolaires pour la rentrée
Effervescence dans les établissements scolaires pour la rentrée ©Polynesie La1ere
Étalée tout au long de la semaine, la rentrée scolaire a débuté dans tous les archipels. Elle concerne cette année 85 000 élèves et 3 650 enseignants.
A la veille de la rentrée, les équipes pédagogiques et le personnel non enseignant du primaire s'organisent. L’école Sainte Thérèse innove cette année avec des classes à horaires aménagés.
 
Effervescence dans les établissements scolaires pour la rentrée
 
Cette rentrée coûtera plus cher aux parents des élèves du lycée Paul Gauguin. L'établissement passe cette année au numérique éducatif. IPad et tablettes seront obligatoires pour les secondes et les premières. Les élèves apprécient, le monde enseignant aussi. Toutefois, le coût de ces nouveaux équipements individuels interpelle certains parents. Il faut compter 54 000 cfp pour un Kit iPad et les logiciels de cours ; des kits qui peuvent être loués à l’année.
 
Effervescence dans les établissements scolaires pour la rentrée

A Raiatea, entre réunions de coordination et inscriptions de dernière minute, le personnel du lycée protestant « Tuteao a Vaiho » d'Uturoa était sur tous les fronts pour la rentrée scolaire. Même effervescence à l'école maternelle protestante d'Uturoa où l’on prépare la rentrée de mercredi. Ambroise et Hotuarii Colombani :
 
Effervescence dans les établissements scolaires pour la rentrée

Aux Marquises, les élèves de 6e ont fait leur rentrée mardi matin. 300 élèves sont attendus tout au long de la semaine au collège de Nuku Hiva, le plus grand établissement scolaire du secondaire de l'archipel. Une attention toute particulière est portée aux élèves de 6e qui doivent absolument être autonomes, comme l'explique Franck Loubet, professeur documentaliste :
Effervescence dans les établissements scolaires pour la rentrée
 
En cette semaine de pré-rentré, Diana Yieng Kow, secrétaire du syndicat UNSA Education, s'inquiète du décrochage scolaire, un mal endémique en Polynésie. Elle souhaite que l'absentéisme scolaire soit pris en considération dès la maternelle :
 
Effervescence dans les établissements scolaires pour la rentrée
Effervescence dans les établissements scolaires pour la rentrée

 
Publicité