Encadrement des hébergements de touristes type AirBnb : « Il y en a qui louent tout et n'importe quoi »

tourisme
Nicoel Bouteau Assemblée
©Présidence

Les représentants de l'assemblée de la Polynésie ont adopté à l'unanimité une nouvelle réglementation concernant les logements touristiques. 

Lors de la séance plénière de mardi, l'Assemblée de Polynésie a apporté son soutien unanime aux évolutions proposées par le Pays en matière d'hébergements touristiques et adopté des mesures de soutien au secteur du tourisme dans le contexte de crise économique due à la pandémie de Covid-19.

L'activité de « meublé de tourisme » mieux encadrée...

 

Cette activité principalement utilisée via l'application mobile « AirBnb » a connu un grand développement en Polynésie et dans le monde. Le service du Tourisme a recensé plus de 800 enseignes à ce jour, avec une importante concentration dans les îles du vent à Tahiti et Moorea (75% du parc total). 

« Ce type d'hébergement qui a permis de diversifier l'offre d'hébergements touristiques et d'absorber les nouveaux flux de visiteurs transportés par de nouveaux opérateurs aériens depuis 2018, nécessite un meilleur encadrement face à des enjeux importants en matière de politique publique, précise néanmoins le projet de loi ».

« Sur l'île de Moorea notamment, précise le gouvernement, le développement de cette activité est venu raréfier le marché de l'immobilier de la location de longue durée en faveur des résidents. Il était par ailleurs nécessaire que l'activité de meublés du tourisme puisse s’exercer dans des conditions plus équitables par rapport aux autres types d’hébergement touristique que sont les hôtels et les pensions de famille ».

Des obligations qui se traduisent concrètement par la déclaration des biens des propriétaires au service du Tourisme et au paiement d'une taxe de séjour. 

Tepuaraurii Teriitahi, rapporteur du texte : « Il y a des gens qui louent tout et n'importe quoi »

Nicole Bouteau, la ministre du Tourisme, a annoncé aux élus de l'assemblée que des travaux ont été entamés avec le ministère des Finances afin de réformer la fiscalité du tourisme pour l'harmoniser, intégrer les secteurs qui n'entraient pas jusqu'à présent dans son champ d'application tout en la rendant plus équitable.

La « Villa de luxe », une nouvelle catégorie d'hébergement touristique

 

Autre domaine concerné, le tourisme de luxe. Seront concernées, les conceptions architecturales offrant de grandes surfaces habitables, des espaces et équipements affectés à la détente, au bien-être, qui  pourront proposer des services de conciergerie, de restauration. Selon la ministre, il existe aujourd'hui en Polynésie six villas qui pourraient entrer dans cette catégorie d'hébergement. Par ailleurs, des porteurs de projets souhaitent aussi développer cette offre d'hébergement, la demande internationale étant en croissance constante.