publicité

Faaite : un mois de prison pour les deux frères

Les deux frères du jeune homme qui s'est suicidé à Faaite, ont été jugés en comparution immédiate jeudi 2 février. Ils sont accusés d'avoir menacé une élue qui s'était alors rendue sur les lieux du drame. Ils ont été condamnés à un mois de prison ferme. Ils dormiront ce soir à Nuutania.

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère
  • polynesie1ere.fr, Miri Tumatariri
  • Publié le , mis à jour le
Dans la salle d'audience, les deux suspects sont encore sous le choc de la mort de leur petit frère. Suite à une dispute familiale sur fond d'alcool, le jeune homme de 16 ans s'est pendu à une poutre derrière la maison familiale, sur l'île de Faaite.

Les deux frères, arrêtés sur l'île puis transférés à Tahiti pour avoir menacé une élue de l'île qui s'était rendue sur les lieux du drame, ne comprennent pas le geste de leur benjamin. Pour autant, ils sont poursuivis pour "violence sur personne n'ayant pas entrainé d'ITT" et "exhibition d'arme blanche".

"C'est un dossier vide", a déclaré lors de l'audience l'avocate de la défense, Me Hayoun, qui dénonce au passage une enquête mal faite avec une dizaine de témoignages différents. Selon elle, ses clients sont des gens simples. Les deux suspects sont coprahculteurs. Le plus jeune, né en 1987, voulait faire le SMA, l'autre, né en 1996, voulait devenir pêcheur.

En attendant, le jour du drame, les deux hommes se rendent au quai à l'arrivée du Marie Stella. Ils vont livrer leur récolte de coprah, estimée à 61.000 fcp. Mais aussi, pour acheter des caisses de bière. Au total, ils en achéteront trois, soit 60 bières. Les deux frères boivent, ils auraient consommés pas moins de 5 litres de bière, puis se chamaillent sur la repartition de l'argent de la récolte. Ils simulent un combat. L'alcool aidant, de vrais coups partent. Le plus ivre, muni d'une hache, se défoule sur un tronc de cocotier. La situation dégénère. Les parents interviennent pour tenter de calmer les deux frères. Leurs fils étant devenus ingérables, ils finissent par alerter les autorités.

Un dossier confus et malheureux


C'est dans ce contexte que la tavana de l'île intervient. Dans ses premières déclarations, l'élue souhaite porter plainte, les frères l'auraient menacée. Finalement, elle fait machine arrière et décide même de ne pas se constituer partie civile dans cette affaire. Faaite étant une île petite de 400 habitants, située à 420 kilomètres de Tahiti, elle ne souhaite pas envenimer la situation.

Selon les suspects, c'est elle qui a fait du zèle lors de cette tragédie. Les frères se défendent de l'avoir menacée, même s'ils reconnaissent avoir effectivement eu en main une hâche au moment des faits. "Ce n'était pas pour la menacer", affirment-ils en contestant la version de l'élue et de certains témoins. Les versions diffèrent dans ce dossier confus et malheureux. Pour la défense, cette histoire est le résultat d'une psychose autour des bûchers de Faaite. Me Hayoun a d'ailleurs demandé la relaxe de ses clients.

Le procureur a requis entre 4 à 6 mois de prison et mandat de dépôt pour les deux prévenus. Finalement, les deux prévenus sont condamnés à 6 mois de prison dont 5 avec sursis. Le mandat de dépôt ayant été retenu, les frères dormiront à Nuutania ce soir, et ce pour un mois.

Sur le même thème

  • justice

    Affaire Boiron : prostitution ou libertinage ?

    Dix personnes comparaissent au tribunal correctionnel ces 27 et 28 août pour trafic d'ice, prostitution et corruption de mineurs. Des soirées où des jeunes filles mineures et en fugue étaient impliquées dans des parties fines où il y avait champagne et ice à volonté.

  • justice

    Affaire Boiron : 10 personnes jugées pour prostitution de mineurs

    Le procès s'ouvre le 27 août. 10 personnes comparaissent pour prostitution de mineurs et trafic d'ice. Ce dossier porte le nom de Sabine Boiron, institutrice de profession, soupçonnée d’avoir organisé des parties fines entre mineures et hommes d’affaires de Tahiti, en échange d'argent ou de drogue.

  • justice

    Les responsables du Thorco Lineage définitivement condamnés

    La capitaine et la compagnie maritime du Thorco Lineage, ce cargo échoué sur le récif de Raroia en juin 2018, se sont désistés de leur appel. Ils sont donc condamnés respectivement à 12 mois de prison avec sursis et à une amende de 24 millions de Fcfp, selon nos confrères de Tahiti Infos.

Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play