Feu vert pour le tournoi des six nations

rugby
Rugby
Les Bleus lors de la Coupe d'Automne des Nations, le 22 novembre 2020 à Murrayfield. ©France tv sport

Menacé par la pandémie de Covid-19, ébranlé par la mise en place de septaines, le Tournoi se déroulera bien du 6 février au 20 mars et débutera pour le XV de France par un déplacement à Rome, samedi, pour affronter l'Italie.

Feu vert pour les Bleus. La ministre des Sports Roxana Maracineanu a confirmé que le Tournoi des six nations aura bien lieu "à la date prévue, avec une bulle sanitaire, comme pendant le Tour de France".

"C'était une décision attendue par tout le monde du rugby: la FFR nous a soumis un protocole rigoureux, strict, qui a été soumis aux autorités sanitaires. La décision a été prise au sein du gouvernement de faire en sorte que le Tournoi des six nations se tienne à la date prévue, à partir du 6 février avec une bulle sanitaire, comme pendant le Tour de France", a expliqué mardi la ministre des Sports dans l'émission "Télématin" sur France 2.

"Les contraintes vont faire que les joueurs vont être exclus de la septaine normalement en vigueur, puisqu'ils vont être testés tous les trois jours et rester dans une bulle fermée", a-t-elle ajouté.

Pour convaincre les autorités, inquiètes de la propagation de variants plus contagieux, Fédération et organisateurs ont dû se plier à un protocole strict.

"On ne sort de l'hôtel que pour l'entraînement, on passe deux ou trois tests par semaine. Donc on fait vraiment tout ce qu'on peut pour rester dans les règles et faire gaffe", a ainsi confié le deuxième ligne montpelliérain Paul Willemse.

Les autorités françaises ont validé dans la semaine le protocole sanitaire présenté par les organisateurs du Tournoi. Et les Bleus, réunis à Nice du 24 janvier au 4 février, poursuivent leur préparation, en suivant un protocole sanitaire renforcé.

Afin de limiter les va-et-vient des joueurs entre le cocon niçois et leur club, le groupe France ne peut plus compter 42 joueurs mais 31 au maximum, et ce pour les huit semaines de la compétition. La Fédération et la Ligue ont officialisé un nouvel accord en ce sens samedi.

Enfermés dans leur hôtel de la Promenade des Anglais, privatisé pour l'occasion, les hommes de Fabien Galthié suivent un protocole strict qui a pour but de "prévenir la naissance d'un éventuel foyer, le détecter et le circonscrire", avait expliqué la FFR à l'AFP.

"La bulle a été construite à Nice avec un hôtel où il n'y a que nous, des transports où il n'y a que nous, des installations où il n'y a que nous...", a détaillé dans un entretien à l'AFP le vice-président de la Fédération Serge Simon.

"Tous les gens qui croisent l'équipe de France doivent appartenir à cette bulle, y compris dans les déplacements. Nous serons d'ailleurs sur des vols privés. Et c'est valable pour toutes les équipes de la compétition", a-t-il également précisé.

Le XV de France, replié dans son cocon, a déjà écarté une première menace. Il peut désormais se concentrer sur le danger italien pour éviter un premier revers face à la Squadra Azzurra depuis le 23-18 du 3 février 2013.

Le tournoi des six nations est à suivre sur Polynésie.1 et Francetélévisions.