polynésie
info locale

François Hollande : "j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle"

élections
françois hollande
©France 2
Fin du suspense. Alors que l'ouverture des dépôts des candidatures à la primaire initiée par le PS a débuté ce jeudi 1er décembre, François Hollande a annoncé, à 20 heures, dans une allocution depuis l'Elysée, qu'il renonce à briguer un second mandat présidentiel.
C'est la première fois qu'un président en exercice de la Ve République renonce à briguer un second mandat. Président le plus impopulaire de la Ve République, François Hollande était crédité de moins de 10% dans les sondages pour le premier tour de l'élection présidentielle.

Vers 19 heures ce jeudi, François Hollande a fait annoncer par son entourage qu'il ferait une déclaration à 20 heures, sur le perron de l'Elysée. Les spéculations allaient bon train jusqu'à l'annonce surprise. Après avoir énuméré quelques temps forts de son bilan, le chef de l'Etat a annoncé qu'il ne serait pas candidat à la présidentielle de 2017.

Regardez son discours

Une annonce surprise


"Je suis conscient des risques que ferait courir une démarche, la mienne, qui ne rassemblerait pas largement autour d'elle, a déclaré François Hollande. Aussi, j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle, au renouvellement donc de mon mandat." "Dans les mois qui viennent, mon seul devoir sera de continuer à diriger le pays, celui que vous m'avez confié en 2012", a-t-il déclaré la voix blanche.

Lors de cette allocution, François Hollande a d'abord défendu son bilan. "L'engagement majeur que j'ai pris devant vous était de faire baisser le chômage (...) Les résultats arrivent plus tard que je ne les avais annoncés, j'en conviens, mais ils sont là", a t-il expliqué. "Depuis mai 2012, (...) j'ai agi avec les gouvernements de Jean-Marc Ayrault et de Manuel Valls pour redresser la France et la rendre plus juste. Aujourd'hui, au moment où je m'exprime, les comptes publics sont assainis, la Sécurité sociale est à l'équilibre et la dette du pays a été préservée", a plaidé le chef de l'État.

"Un seul regret"


François Hollande a également évoqué un "modèle social conforté", citant la retraite abaissée à 60 ans pour les longues carrières et l'instauration d'une mutuelle obligatoire pour les salariés. Le président a mentionné la signature de l'accord mondial sur le climat lors de la COP21 à Paris en décembre 2015 et "la transparence" qu'il a "imposée à tous les élus".

Pendant une dizaine de minutes, François Hollande a égrainé son bilan, concédant "un seul regret" : "Je n'ai qu'un seul regret, d'avoir proposé la déchéance de nationalité. J'ai pensé qu'elle pouvait nous unir alors qu'elle nous a divisés."

Que va va t-il se passer au PS ?


Le week-end dernier, Manuel Valls avait singulièrement mis la pression sur le président en n'excluant pas, dans les colonnes du Journal du dimanche, de se présenter contre lui dans le cadre de cette primaire, avant de calmer le jeu lundi. Après cette annonce du chef de l'Etat, le Premier ministre pourrait rapidement se déclarer candidat, via la primaire organisée par le PS (22-29 janvier prochains).

Manuel Valls devrait affronter lors des primaires du PS son ancien ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, et son ancien ministre de l'Education nationale, Benoît Hamon, expulsés du gouvernement pour avoir contesté la politique et l'autorité de François Hollande.
Publicité