polynésie
info locale

Fusillade à l’aéroport de Paris-Orly : 1 mort

terrorisme
Fusillade Orly
Des policiers bouclent l'aéroport d'Orly, samedi 18 mars. ©CHRISTOPHE SIMON / AFP
Un homme de 39 ans a été abattu hier, samedi matin, par les forces de sécurité de l’aéroport d’Orly-Sud, dans le Val-de-Marne,  après avoir dérobé une arme militaire.
Hier, aux environs de 8h30 « "un homme a dérobé une arme à un militaire de l'opération Sentinelle (...) avant d'être abattu par les forces de sécurité", a rapporté Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Il s’agit de Ziyed Ben Belgacem, un français de 39 ans, connu pour des faits de droits commun. Selon les informations de Franceinfo, son casier judiciaire contient « 9 mentions » pour des vols à main armée et du trafic de stupéfiants. Un peu plus tôt dans la matinée, vers 7h, le même assaillant avait tiré sur trois policiers et légèrement blessé l’un d’entre eux lors d’un contrôle routier à Garges-lès-Gonesse, dans le Val d’Oise.

Le parquet anti-terroriste chargé de l’enquête

L’enquête en flagrance est confiée à la section anti-terroriste de la Brigade criminelle (SAT), la sous-direction anti-terroriste (SDAT) de la police judiciaire et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Des perquisitions sont en cours au domicile de l'homme abattu, à Garges-lès-Gonesse, samedi en début d'après-midi. Les enquêteurs ont placé en garde à vue son père et son frère. Des auditions ont été menées depuis et ont permis d’en savoir plus sur l’assaillant.

Trafic aérien perturbé

Près de 3. 000 personnes ont du être évacuées du terminal sud, et le trafic aériena repris seulement dans l’après-midi à l’aéroport d’Orly, "on aura une situation complètement normale demain", estime Franck Mereyde, directeur de Paris-Orly. L'attaque avait conduit les autorités à fermer les deux terminaux de l'aéroport et à dérouter de nombreux vols, notamment vers Roissy.

Fusillade à l’aéroport de Paris Orly : 1 mort

 

Publicité