Les gros paquebots bientôt interdits de séjour à Bora Bora

pollution tahiti
Les paquebots polluent-ils trop ?
©Polynésie la 1ère
La perle du Pacifique veut limiter à 1000 passagers par jour le nombre de croisiéristes à partir de 2022. Bora Bora veut rester une destination haut de gamme et continuer à accueillir les touristes dans des bonnes conditions.

 
Les méga-paquebots bientôt indésirables sur le lagon de Bora Bora. Le maire de la commune, Gaston Tong Sang, a décidé d’interdire ces monstres des mers à partir de 2022. Une décision pour limiter le nombre de touristes circulants en même temps sur l’île et sur l’eau.

« On a vu défiler des paquebots énormes jusqu’à 7000 passagers ….ca c’est pas possible »


Pour le maire Bora Bora, la situation devenait parfois invivable.

Pas plus de 1000 passagers par jour

La commune de Bora Bora veut donc limiter la présence de touristes à un millier par jour maximum sur les bateaux.

Oxydes d’azote et particules fines

L’impact de ces géants est aussi considérable en terme de pollution. Ce sont de vraies centrales électriques flottantes qui souvent fonctionnent au fuel lourd, beaucoup plus polluant que les gaz d’échappement des véhicules terrestres.
Ce sont de gros émetteurs d’oxyde d’azote et de particules fines qui retombent dans le lagon et sur l’île.

D’après l’ong européenne « Transport et environnement » les 94 bateaux du plus gros armateur mondial de croisière auraient émis 10 fois plus d’oxyde de soufre que toutes les voitures d’Europe.

Limiter aussi à 1000 chambres sa capacité hôtelière

la commune veut gerer son developpement de manière raisonnable en limitant le développement de la capacité hôtelière à terre à 1000 chambres maximum. (700 aujourd’hui). La perle du Pacifique compte ainsi rester une destination haut de gamme.

les explications de Marie-christine Depaepe:
 

Interdiction paquebots Bora Bora


Ces décisions ont été prises en concertation avec le comité du tourisme, les prestataires et les professionnels de l’hôtellerie et la  ministre du tourisme. Nicole Bouteau l'annocera d'ailleurs officiellement le mois prochain à Miami lors du plus grand salon mondial de la croisière.

Les constructeurs de bateaux de croisière proposent aujourd’hui des navires qui fonctionnent au gaz naturel liquéfié. Ce carburant réduit  de plus de 99% les émissions d’oxyde de soufre et jusqu’à 85% celles d’oxyde d’azote.
 
Les gros paquebots bientôt interdits de séjour à Bora Bora

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live