Hôpital de Raiatea saturé, comment la commune d'Uturoa gère t'elle la crise ?

hôpital raiatea
hopital uturoa
©Pol.1
Pour agrandir la capacité d'accueil des malades, un chapiteau a été installé dans la cour de l'hôpital et une église a été réorganisée en centre médical.

Aux Raromatai, le variant Delta a de lourdes conséquences. Sa haute contagiosité a causé la saturation de l'hôpital d'Uturoa, qui par ailleurs, ne dispose pas de service de réanimation. 

Faute de pouvoir pousser les murs, un chapiteau a été installé dans la cour de l'hôpital et un poste médical avancé a été mis en place dans une église, "dédié à ceux qui viennent d'urgence à Raiatea parce-qu'il y a aussi les patients des autres îles", explique Noella Greig, deuxième adjointe au maire d'Uturoa. 

Cette structure a une capacité de 43 lits, 20 places pour les patients qui ont besoin d'oxygène et 23 pour ceux ne nécessitant pas une lourde prise en charge. 

On met tout en place pour que ces patients puissent être à l'aise malgré leurs difficultés.

Matahi Brotherson - maire d'Uturoa


Ces espaces supplémentaires sont nécessaires car l'hôpital d'Uturoa est aussi celui du reste des Raromatai. Ses 23 lits ne suffisent plus.

"Il y a beaucoup de mouvements avec tout ces malades. C'est triste à voir", commente un restaurateur, situé en face de l'hôpital.  

En ces temps difficiles, le maire de Raiatea en appelle à la responsabilité de chacun. 

Si vous n'avez rien à faire [dehors] restez à la maison. Vous voyez très bien les difficultés des médecins, des maires et de toute la Polynésie face à cette pandémie.

Matahi Brotherson, maire d'Uturoa


Le maire a du faire appel à la surveillance des mutoi pour faire respecter les restrictions sanitaires. À Raiatea, seule 30% de la population est vaccinée.