Ice : pourquoi cette drogue s'est autant répandue en Polynésie ?

trafic de drogue
ice
©Pol.1
Malgré la crise, le trafic de drogue continue en Polynésie française. Neuf kilos d'ice ont été saisis vendredi 27 août à l'aéroport de Faaa, alors que le rapport d'une enquête sociologique sur l'ice en Polynésie a été rendu public le même jour.

Vendredi 27 août, à l'aéroport de Tahiti Faaa, les douanes ont saisi près de neuf kilos d'ice. Quatre personnes ont été interpellées à leur descente d'un vol, en provenance de Los Angeles.

C'est dans ce contexte que le rapport d'une enquête sociologique sur l'ice en Polynésie, a été rendu public : « L’ice en Polynésie française : une enquête de terrain sur le trafic, la consommation et les politiques publiques ». 

Cette étude est le fruit d'un travail de longue haleine, mené pendant deux ans par deux doctorantes de l’Université de la Polynésie française, Alice Simon et Alice Valiergue et soutenu par le ministère de la Santé et la Maison des Sciences de l’homme du Pacifique.

Les résultats sont basés sur 150 entretiens menés avec des consommateurs, des trafiquants, leur entourage et des acteurs associatifs. Ainsi, les deux socioloques ont pû établir un bilan pour mieux comprendre le trafic, les causes et les conséquences de la consommation d'ice et analyser les dispositifs existants pour y faire face. 
 

Profil des traficants


L'étude a montré que les trafiquants sont, dans 82% des cas, des hommes âgés en moyenne de 39 ans. Les moins de 26 ans ne représentent que 6%. Ils sont, pour plus de la moitié, issus des classes populaires et agissent dans la zone urbaine, motivés soit par l'addiction (des anciens consommateurs qui se mettent à vendre pour assurer leur approvisionnement personnel) soit par l'appât du gain. 
 

Profil des consommateurs


En ce concerne la consommation, 3,3% des 13-17 ans avouent en avoir consommé au moins une fois. Les consommateurs réguliers sont surtout des trentenaires. En général, ils sont également consommateurs de cannabis. 

À titre de comparaison, dans les années 2000 l'ice était consommé par des personnes issues de classes favorisées. Aujourd'hui, le public touché est plus large. 

L'ice a commencé à circuler au début des années 2000. Pourtant, la drogue n'a commencé à inquiéter les autorités qu'à partir de 2017 à cause des grandes quantités saisies à l'époque. Pendant toutes ces années le trafic a bénéficié de l'instabilité politique pour prospérer, laissant des familles démunies - le consommateur finit par s'appauvrir, voire tomber dans la délinquance pour acheter sa dose. 

Comment cette drogue a t'elle pû autant se répandre en Polynésie ? Les chercheuses ont relié ce phénomène à un changement social brutal et complexe, mêlé au contexte de fin des essais nucléaires et à une dégradation de la situation économique.
 

Répression inadéquate


Pour les auteurs de l'étude, l'ice est d'abord un problème de santé publique, mais la répression est inadaptée.

Elles pointent du doigt le manque de moyens de l'Etat et du Pays pour faire face à cette situation. Dans les grosses affaires, le Parquet de Papeete sanctionne les prévenus avec des saisies immobilières et des amendes douanières. Mais l'étude estime qu'au lieu de les dissuader de récidiver, ces mesures ont des effets contre-productifs du point de vue de la réinsertion des accusés.  

La Polynésie est toujours en attente de son centre de cure et de soins. Il devrait voir le jour avec la construction du futur pôle de santé mentale du centre hospitalier.