l'ONU : « Nous sommes autonomes, et fiers de l'être » dixit Edouard Fritch

onu
Fritch sur l'ONU
Edouard Fritch a régit sur le troisième rassemblement du quatrième comité de décolonisation de l'ONU. ©Polynésie la 1ère
La troisième rencontre (77e session) de la quatrième commission de l'ONU avait lieu aujourd'hui à New York. Les représentants du gouvernement local, du Tavini Huiraatira ainsi que de l'Église protestante maohi étaient présents. Le président de la Polynésie, Édouard Fritch a également pris la parole depuis la présidence.

La quatrième commission de l'Organisation des Nations Unies s'est réunie aujourd'hui à New York. Son but est de statuer sur la décolonisation de la Polynésie, mais aussi d'autres territoires océaniens tels que le Vanuatu. Elle recevait la délégation polynésienne. Ainsi, des représentants du gouvernement, de l'Église protestante maohi et du parti indépendantiste, le Tavini Huiraatira étaient présent. Son président Oscar Temaru, a déclaré que « la France a toujours essayé de le mettre hors d'état de nuire, dans la mission qu'il s'était donnée pour la décolonisation de la Polynésie ». 

Athony Géros, président du Tavini Huiraatira à l'assemblée de la Polynésie française a rappelé la victoire du parti lors des dernières élections législatives pour appuyer la demande de la délégation indépendantiste. 

Nous sommes autonomes, et fiers de l'être

Edouard Fritch, président de la Polynésie française

Le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, s'est exprimé en réaction à ces déclarations depuis le salon d’honneur de la Présidence. Après avoir commencé par rappeler qu'il s'était déplacé 4 fois à l'ONU pour démonter que la « Polynésie n'est pas sous le joug du colonialisme », il a notamment insisté sur l'inutilité de l'action du parti indépendantiste : « On comprend bien aujourd'hui que l'ONU a d'autres chantiers plus importants, notamment celui de la guerre en Ukraine. » Pour le président de la Polynésie française, le combat est dépassé.