La menace d'une grève générale plane toujours

social
manif opposants loi vaccinale
©Polynésie la 1ère
Loi sur l'obligation vaccinale, mais aussi le Smig, la relance économique, les retraites... les motifs à l'origine de la grève générale ne cessent de s'accumuler. D'abord lancée par la CTSP/FO, la menace de cette grève commence à faire tâche d'huile auprès d'autres syndicats.

La menace d’une grève générale plane toujours. Les syndicats montent au créneau face à la loi sur l’obligation vaccinale. Sous l’impulsion de la CSTP-FO, un préavis de grève générale est en préparation et pourrait être déposé à la rentrée des vacances de la Toussaint.

Le but : inciter le gouvernement à retirer la loi sur l’obligation vaccinale, qui concerne tous les corps de métiers qui requièrent un contact avec le public. Pour rappel, en vigueur depuis le 23 août, la loi de Pays prévoyait d’abord un début des contrôles et des sanctions le 23 octobre. Mais finalement, le président du Pays, Edouard Fritch, a annoncé le report du début des sanctions au 23 décembre.

Revendications multiples

 

Si la loi de Pays sur l’obligation vaccinale est le point central des revendications, il y en a d'autres. Il est aussi demandé une revalorisation du SMIG. Il est également question de la relance économique ou encore la réforme de la PSG et de la retraite…

Ecoutez Vatea Heller, membre du rassemblement des travailleurs polynésiens et de O Oe o Te Rima, au micro de Suliane Favennec :

Vatea Heller

 

Vendredi matin est prévue une réunion d’information sur les modalités de la mise en œuvre de la loi vaccinale avec les organisations patronales à 8h30, puis avec les organisations syndicales à 9h30. Il s’agit là uniquement de traiter des modalités qu’impose, notamment aux employeurs, la loi, et particulièrement les déclarations qui devront être faites par les employeurs.