La Nouvelle-Zélande n'ouvrira ses frontières qu'aux voyageurs complètement vaccinés

coronavirus
salon nouvelle zélande
A partir du 1er novembre, la Nouvelle-Zélande va exiger un schéma complet vaccinal pour toute personne non ressortissante du pays et âgée de plus de 17 ans qui désire fouler son sol. Les voyageurs seront également soumis à une quarantaine. Le pays va s'ouvrir peu à peu, et sous conditions.

Depuis 1 an et demi, les frontières de la Nouvelle-Zélande sont fermées. Pas tout à fait, puisque "les voyages sans quarantaine sont autorisés avec les minuscules îles Cook ainsi qu’avec les travailleurs saisonniers de Tonga, Samoa et Vanuatu", écrit le site Air Journal. De plus le pays devrait ouvrir ses frontières aux voyageurs vaccinés qu'à partir du premier semestre 2022. 

Cependant à partir du 1er novembre, la Nouvelle-Zélande compte n'ouvrir ses frontières qu'aux seuls voyageurs complètement vaccinés âgés de plus de 17 ans. Encore faut-il que leur pays soit éligible. Une fois sur place, les visiteurs non-néo zélandais seront soumis à une quarantaine. C'est ce que révèle la plateforme Unite against covid-19 :

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=169828048668554&id=100069240788649

"La vaccination complète deviendra obligatoire pour les citoyens non néo-zélandais arrivant dans le pays à partir du 1er novembre.

Se faire vacciner est la mesure la plus efficace contre la transmission du COVID-19 et le risque de maladie grave ou de décès.  

Pour réduire davantage la possibilité que le virus traverse notre frontière, nous introduisons l'obligation pour les voyageurs aériens âgés de 17 ans et plus, qui ne sont pas citoyens néo-zélandais, d'être entièrement vaccinés pour entrer en Nouvelle-Zélande.

Il s'agit d'une étape importante dans notre stratégie Reconnecting New Zealand.

Les voyageurs seront tenus de déclarer leur statut vaccinal lors de l'enregistrement auprès du système d'allocation d'isolement géré, ainsi que de présenter une preuve de vaccination ou une exemption pertinente à leur compagnie aérienne et aux agents des douanes une fois qu'ils ont atterri.

14 jours d'isolement

 

Le groupe consultatif technique COVID-19 a recommandé qu'un cycle complet de l'un des 22 vaccins COVID-19 approuvés par un gouvernement ou une autorité d'approbation, la dernière dose étant au moins 14 jours avant l'arrivée, soit acceptable à ce stade. Des directives seront préparées sur ce qui sera considéré comme une preuve d'une vaccination ou d'une exemption.   

La plupart des gens qui viennent en Nouvelle-Zélande disent qu'ils sont déjà vaccinés. Cette exigence le rend formel et fournira une couche de protection supplémentaire à la frontière. Cela fonctionnera bien parallèlement à l'annonce d'aujourd'hui selon laquelle tout le monde à bord d'un avion d'Air New Zealand voyageant à l'étranger devra être entièrement vacciné à partir de février 2022.

Toute personne arrivant devra toujours passer 14 jours en isolement et en quarantaine gérés, et tous les voyageurs, à l'exception de ceux provenant d'emplacements exemptés, devront toujours avoir la preuve d'un résultat de test COVID-19 négatif d'un laboratoire accrédité dans les 72 heures suivant leur premier voyage international programmé en avion.  

Même un seul cas présente un risque. Cependant, des taux de vaccination élevés et répandus signifieront plus de libertés, moins de restrictions et la confiance quotidienne qu'apporte la protection contre le virus.   

Cette obligation sera une mesure provisoire pendant que le développement se poursuit sur le système de déclaration de santé des voyageurs, qui introduira la possibilité de vérifier numériquement le statut vaccinal des personnes arrivant en Nouvelle-Zélande.   

L'obligation sera introduite avec un amendement à l'ordonnance de réponse de santé publique COVID-19 (frontière aérienne) (n ° 2) 2020 (ordonnance sur la frontière aérienne).  

4 000 dollars d'amende

 

Les personnes soumises à l'obligation qui ne présentent pas de preuve de vaccination peuvent faire l'objet d'un avis d'infraction en vertu de la loi de 2020 sur la réponse à la santé publique COVID-19, qui, en vertu d'un projet de loi actuellement devant la Chambre, entraînerait des infractions passibles d'une amende maximale de 4 000 $.

L' obligation ne s'appliquera pas aux citoyens néo-zélandais, aux enfants de moins de 17 ans et à ceux qui ne peuvent pas être vaccinés pour des raisons médicales.  

Les travailleurs RSE venant en Nouvelle-Zélande dans le cadre de l'accord QFT à sens unique avec les Samoa, les Tonga et le Vanuatu seront également exemptés en raison des exigences de vaccination existantes, tout comme les réfugiés. Il y aura également un processus pour demander des exemptions au directeur général de la santé pour des raisons humanitaires, ou lorsque les personnes voyageant avec des citoyens néo-zélandais n'ont pas eu la possibilité de se faire vacciner dans les délais".