Le guitariste Daniel Benoît est décédé de la Covid-19

décès
daniel benoît
Le guitariste Daniel Benoît est décédé lundi 9 août des suites de la Covid-19. Musicien reconnu, il avait longtemps joué avec Michel Poroi et avait amené un nouveau style en Polynésie.

Le guitariste Daniel Benoît est décédé lundi 9 août, à l'âge de 69 ans, des suites de la Covid-19.

Autodidacte talentueux

Musicien autodidacte, également pianiste à ses heures, virtuose du jazz, il avait joué avec les plus grands, notamment Michel Poroi, son ami de toujours. "Il était un peu mon mentor", se rappelle le guitariste. "Dans les années 70, il jouait des trucs incroyables, avec une rapidité jamais vue. Je suis allé le voir pour que l'on joue ensemble. Il m'a montré des techniques pour progresser et je l'en remercie."

Issu d'une famille de musiciens (sa mère était dans le groupe "Les Frangipanes"),  "il n'a jamais vraiment appris les notes", confie sa soeur, Evelyne Krainer. "Sa chambre était collée à la mienne. Il mettait un disque et il jouait dessus. Il a bercé ma jeunesse."

Souvent depuis les années 1980, Daniel Benoît et Michel Poroi se produisent dans les bars de Tahiti. Ils font aussi la première partie du groupe américain jazz-rock Pumps. Michel Poroi se souvient : "à l'époque, on était un peu incompris parce qu'on ne faisait pas de la musique comme les autres, c'est-à-dire de la musique kaina."
Michel Poroi et Daniel Benoît sortent une cassette ensemble "Tahitian Guitare". Il participera également à l'album "Emerald" en 1976, puis "Evolution" avec Patrick Roche en 1998.

Récemment, Daniel Benoît avait participé au Jam Jazz, en avril 2021, à la Maison de la culture, à guichet fermé.

daniel benoît
©Archives familiales


Contaminé par la Covid-19, Daniel Benoît a été hospitalisé il y a deux semaines, plongé dans le coma. "Il a toujours joué, il avait plein de projets, il était en train de faire un super groupe, il m'avait fait écouter ses compositions, raconte le guitariste Michel Poroi, encore sous le choc. Ça a été trop brutal. Quand j'ai appris son décès, je suis resté assis, le regard dans le vide." "Il fumait beaucoup, précise sa soeur, Evelyne Krainer. Il n'a jamais voulu se faire vacciner. Ça a été très vite."

Hommages

En raison de l'épidémie de Covid-19, il n'y aura pas de veillée. L'enterrement prévu mercredi 11 août, se déroulera en comité très restreint, avec seulement 15 personnes.
Sur les réseaux sociaux aujourd'hui, de nombreux musiciens issus de la nouvelle génération rendent hommage à Daniel Benoît. "Merci pour tout ce que tu as laissé pour notre génération de musiciens, tu vas nous manquer," écrit le pianiste Bruno Demougeot. Le guitariste Florent Atem se dit "sans voix".

Le guitariste Maruarii Ateni salue "un musicien hors pair [...] qui marque ma vie."

Le guitariste Silvio Cicero, ancien élève puis compagnon de concert, rappelle "tu passais ton temps à écrire des chansons, perfectionner tes compos, mais pas de promotion, ça n'a jamais été ton truc le showbiz, le marketing 'Le systeme c'est de la merde' que tu me disais souvent.[...] Je pense que tu es l'un des plus grands guitariste et compositeurs que Tahiti ait pu connaître, et je pèse mes mots."

"Quand ça ira mieux [la situation sanitaire ndlr], on fera un hommage avec d'autres musiciens," promet Michel Poroi.

Concert de Daniel Benoît et Michel Poroi en 1985 (archives ICA) :

 

Composition d'Andy Tupaia, accompagné par Kae Drollet à la batterie, Vatea Legayic à la basse et Daniel Benoît à la guitare :