Les attentes du MEDEF et des autres partenaires sociaux après la réélection d'Emmanuel Macron

entreprises
Frédéric Dock, pdt du MEDEF
Frédéric Dock a été élu président du MEDEF-PF le 14 mai 2020 ©MEDEF PF
Emmanuel Macron est reconduit pour encore 5 ans. Les attentes sont nombreuses notamment quant à ses engagements pris pendant son premier mandat. Et ce y compris en Polynésie, le MEDEF par exemple attend un signe fort sur la défiscalisation et la transition énergétique. Les syndicats des fonctionnaires d'Etat aussi espèrent de réels actions et décisions.

Pour le président du MEDEF, Frédéric DOCK, les attentes du patronat pour ce nouveau mandat du Président de la République sont claires. Que les annonces du candidat Macron faites en juillet se transforment en actions du président réélu. Des annonces qui concernent 2 axes principaux :

-la défiscalisation

Le système de défiscalisation national a largement contribué au développement touristique de la Polynésie. Puisque grâce à la défiscalisation, de nombreux hôtels ont pu être construits. Mais ce système de défiscalisation est arrivé à son terme, la
reconduction jusqu’en 2025 est fortement attendue…ainsi que sa simplification
 des conditions d’accès.

-la transition énergétique.

Sensibilisation également dans le domaine de la transition énergétique avec la promesse d’un fonds de 7 milliards cfp, pour accompagner le pays dans sa démarche. Lors de sa visite en juillet dernier, le Président de la République a pu constater le retard de la Polynésie en terme de transition énergétique.  Frédéric Dock avait pu rencontré Emmanuel MACRON pour en discuter:

Ecoutez le il est interviewé par Kaline Liénard

Enfin, le MEDEF attend également du Président de la République des actions concrètes concernant le projet de construction d’un nouvel aéroport. Car cela fait 10 ans que ce projet est en attente. Le MEDEF souhaite savoir si ce nouvel aéroport sera effectivement mis en place. Il est important pour que la Polynésie bénéficie d’un outil digne de son développement touristique. 

Et les autres syndicats?

Les syndicats des fonctionnaires d'Etat attendent eux aussi une concrétisation des promesses du président faites lors de son premier quinquennat et de son passage en Polynésie l'an dernier. Côté éducation, les attentes du syndicat UNSA Polynésie sont claires. Premièrement, il ne souhaite pas de retraite à 65 ans et il compte donc négocier avec le Président à ce sujet. De plus il espère que l’augmentation du point d’indice des fonctionnaires d’Etat prévue pour juillet soit effective. Et enfin, l’UNSA Polynésie souhaite continuer les négociations concernant l’Indemnité temporaire de retraite. Selon Thierry BARRERE, secrétaire général de l’UNSA Polynésie.

« Le dossier qu’on a commencé à travailler avec l’ancien gouvernement. Et qu’on espère pouvoir obtenir une compensation concrète pour les fonctionnaires d’Etat exerçant en Polynésie. Donc on a 2 réunions de prévues, en juin et en septembre. »

Les syndicats des douanes et de l’administration pénitentiaire eux aussi s’accordent sur le même point. Ils demandent que le dossier des polynésiens en exercice dans l’Hexagone soit enfin réglé. Et qu’ils puissent être affectés en Polynésie.